• ds_0653.jpeg
  • ds_0493a.jpg
  • DS_0033b.jpg
  • DS_0167.jpg
  • ds_0801.jpeg
  • ds_0780.jpeg
  • DS_0141.jpg
  • DS_0097.jpg
  • ds_0332.jpg
  • ds_0454.jpg
  • ds_0216.jpg
  • DS_0191.jpg
  • DS_0163.jpg
  • ds_0402.jpg
  • ds_0370b.jpg
  • ds_0351.jpg
  • ds_0255.jpg
  • ds_0232.jpg
  • ds_0672.jpeg
  • DS_0091.jpg

Dans un nouvel extrait de l’émission Le Vestiaire diffusée sur RMC Sport, Benjamin Bourigeaud se confie sur la perspective de finir sa carrière à Rennes.

ds 0753

"Je ne pense pas. » tempère t-il. « Etre dans un club comme ça, ça me permet de progresser encore. En plus de ça, on connait depuis 4 ans la coupe d’Europe. Moi je kiffe, en plus je suis bien installé dans la ville, ma famille profite pleinement de la ville aussi, donc à partir du moment où t’es bien, stable dans une ville, où tu n’as pas de problèmes, tu ne peux que bien te sentir."

Le vice-capitaine des Rouge et Noir continue. "Si je peux lier la famille à l’ambition sportive… Lié l’utile à l’agréable ? C’est exactement le terme. L’étranger ? Si si, en plus là j’ai 28 ans, donc voir autre chose, moi en tant qu’ambitieux, j’ai envie de découvrir autre chose, une autre langue, une autre culture."

En avant-première, le Midi Libre publie sur son site internet un entretien avec Gaëtan Laborde avant la rencontre de demain. Avec près de 120 rencontres disputées sous le maillot pailladin, il fera son retour à La Mosson avec le Stade Rennais. En voici un extrait:

ds 0752

“Ce public de la Paillade a toujours été cool avec moi, on a passé de super moments. Ça me fera plaisir de le revoir même si, malheureusement, sur ce match, on sera “ennemis”. Mais ça ne veut pas dire que je ne les apprécie pas, au contraire. J’ai essayé de rendre sur le terrain la confiance que l’on m’a accordée. On avait une équipe joueuse, les gens ont pris du plaisir à nous voir évoluer, moi j’en ai pris à jouer. Tout simplement, ça a roulé. […] Je pense que les gens ont apprécié ma façon d’être, de me battre sur le terrain. J’ai toujours dit que je ne voulais pas partir comme un voleur, ça a toujours été clair avec le président, avec tout le monde. La sincérité, les gens apprécient aussi.”

Et s’il venait à marquer, les choses semblent claires dans la tête de Gaëtan Laborde:

“Je ne célébrerai pas. Après, si c’est à la 95e minute, que ça donne la victoire, avec les émotions… Parfois ça ne se contrôle pas. Mais je ne veux vraiment pas manquer de respect aux supporters, à mes anciens coéquipiers, à la direction qui a été très importante pour moi. Rester simple est normal.“

Après la victoire de Rennes face à Montpellier, Lovro Majer est passé au micro de Prime Video.

ds 0751

"C’était un match très dur du début à la fin. Il y a eu beaucoup de duels, de fautes. C’était intéressant, je pense qu’on mérite cette victoire. On a bien commencé avec deux buts incroyables. C’est difficile de jouer contre eux, c’est une très bonne équipe, surtout chez elle."

Le Croate a ensuite débriefé son but. "C’est bien, je ne sais pas quoi dire, c’est beau de voir ça sous cet angle. C’est notre style de jeu, on aime jouer en une-deux, vite, c’est comme ça qu’on joue. On doit continuer comme ça pour prendre des points."

"On doit restés concentrés, profiter du match, du jeu. Notre jeu est simple, c’est apprécier le jeu, profiter du foot, mettre beaucoup de pression et ne pas oublier de prendre du plaisir."

A l’issue de la victoire de Rennes sur la pelouse de Montpellier (4-2) vendredi en Ligue 1, Bruno Genesio a livré son ressenti sur le tirage compliqué de son équipe, qui devra affronter Leicester en huitièmes de finale de l’Europa Conference League. Il se veut ambitieux.
ds 0750

Bruno Genesio n’est pas inquiet. Loin de là. Après la belle victoire du Stade Rennais vendredi à Montpellier (4-2), en ouverture de la 26e journée de Ligue 1, l’entraîneur des Rouge et Noir s’est exprimé sur le tirage au sort de l’Europa Conference League, qui a placé Leicester sur la route de son équipe en huitièmes de finale. Un gros morceau même si les Foxes pointent seulement à la 12e place de la Premier League (avec trois matchs en moins). "Quand on est à ce niveau de compétition, on n'a pas le choix, a réagi Genesio en conférence de presse. C'est plutôt intéressant de se frotter à l'une des meilleures équipes du championnat anglais. C'est une équipe qui a l'habitude de jouer l'Europe, qui a déjà joué la Ligue des champions."

"On a les armes pour les embêter"
Directement qualifié pour les huitièmes après avoir terminé en tête de sa poule avec 14 points pris sur 18 possibles, Rennes a en théorie le potentiel et les qualités pour réussir un joli coup face au champion d’Angleterre 2016. "Ce sera un bon révélateur, a insisté Genesio. On a toutes nos chances. C'est du 50-50 avant les deux matchs. On va continuer à faire ce que l'on sait faire, créer du jeu et marquer des buts. On va croire en nous. On ne veut pas avoir de regrets à l'issue des deux matchs. Leicester a une expérience supplémentaire. On a les armes pour les embêter sur les deux matchs. On espère récupérer nos joueurs blessés pour avoir un effectif plus important. Je crois en mon équipe sur ces deux confrontations."

Actuels quatrièmes de Ligue 1 à deux points du podium, en attendant la suite de la 26e journée, les Bretons se veulent ambitieux dans cette nouvelle compétition imaginée par l'UEFA. "On a prouvé que l'on était capable de faire de grands matchs devant les grandes équipes", a rappelé Genesio, dont l’équipe a notamment fait tomber le PSG cette saison (2-0 le 3 octobre). Le duel aller se déroulera au King Power Stadium le 10 mars et le retour est prévu au Roazhon Park le 17 mars.

Pierre Ménès a apprécié le visage du Stade Rennais à Montpellier (4-2). Plusieurs joueurs l'ont particulièrement séduit.

ds 0749

Pierre Ménès a été subjugué par la prestation du Stade Rennais face à Montpellier (4-2) vendredi soir. Sur son site, l'ancien trublion du CFC a dit tout le bien qu'il pensait de l'équipe de Bruno Genesio en mettant en avant quelques individualités :

"Il y a vraiment de jolis joueurs de foot dans cette équipe rennaise. Bourigeaud (un but, une passe décisive), Terrier (un but et un penalty provoqué), Majer (un but et une intelligence de jeu au service d’une technique veloutée, tout ce que j’aime dans le foot)…", a-t-il écrit, avant de tancer un Montpellier trop "Savanier-dépendant" et sans défense.

"Il faut reconnaître que sur ce match, l’équipe de Dall’Oglio était décimée en défense. Quand Sakho n’est pas là, on voit clairement la différence", a-t-il conclu.

Ménès est fan du Stade Rennais
Pierre Ménès a apprécié le visage du Stade Rennais à Montpellier (4-2). Plusieurs joueurs l'ont particulièrement séduit. Sur son site, le polémiste n'a pas manqué d'appuyer sur la qualité de l'équipe bretonne et de ses techniciens.

Convaincus du bien-fondé de leur démarche, la Juventus Turin, le FC Barcelone et le Real Madrid s'apprêteraient à relancer leur très contesté projet de Super Ligue européenne, selon The Telegraph. Ils auraient abandonné l'idée d'une ligue fermée.
ds 0748

Le projet de Super Ligue européenne n'est pas encore enterré. Selon les informations du Telegraph, la Juventus Turin, le FC Barcelone et le Real Madrid - décrits comme les « trois derniers rebelles » - sont même sur le point de le relancer. Avec la promesse, précise le quotidien britannique, de renoncer à l'idée extrêmement impopulaire de faire de certains clubs des membres permanents (à l'origine, ils devaient être douze).

Le président de la Juventus, Andrea Agnelli, doit s'exprimer jeudi lors d'un sommet sur l'industrie du sport. Le Telegraph croit savoir qu'il y détaillera les nouvelles propositions des partisans de la Super Ligue, qui estiment notamment que leur modèle, pensé comme une réponse au « monopole » de l'UEFA, favorisera la création de clubs compétitifs dans des capitales européennes qui en sont actuellement dépourvus « comme Dublin ou Luxembourg ».

Incontestablement, la Mosson et son ambiance particulièrement « fleurie » verbalement, doux euphémisme, sa capacité épatante de mémoire démontrée à l’égard de Gaëtan Laborde, qui méritait un tout autre accueil et la qualité, quand même, de son résident, avait tout du traquenard et d’un cadre parfait pour une « super production ». Dans le premier rôle, mieux qu’un Marvel, les « Avengers Rennais », bien décidés à rattraper le temps comptablement perdu en janvier et à remonter le plus vite possible sur le podium.

ds 0745

Pour cela, pas de temps à perdre ! Au gré d’un jeu collectif parfaitement huilé, d’une maîtrise de la balle délicieuse et d’un réalisme, enfin, chirurgical, les joueurs du « Doc Genesio » ne mettent qu’un quart d’heure pour assener deux coups qui font mal aux locaux : d’abord « Iron-Mar » -tin Terrier, de la tête sur un centre d’Hamari Traoré, sur une merveille d’action collective aux allures de passe à dix face aux plots héraultais. Dans la foulée, le Cap’tain Roazhon s’enfonçait dans la surface d’Omlin et trouve en retrait le « Cht’i Running Man » Benjamin Bourigeaud, qui du droit, assomme l’assistance pour le KO ! Bon, 0-2 en un quart d’heure, le plan semble se dérouler sans accroc mais avec Rennes, on ne s’ennuie jamais. Et un bon blockbuster n’a de sens qu’avec un peu de suspens et de show. Du coup, Montpellier, sur deux éclairs d’Oyongo et Wahi, recolle avant la pause, sans trop vraiment savoir comment ni pourquoi… De même que ce public, jadis si prompt à encenser son ex sérial-buteur Gaëtan Laborde, se pense malin à huer un joueur n’ayant jamais triché sous les couleurs de la Paillade. Triste foot d’aujourd’hui, parfois…

Côté terrain, les « Supers-Hérault » rennais livrent une seconde période en réalisme et maîtrise, avec talent et expression collective comme on l’aime. Oui, cette équipe a quelque chose et gagne un match dès qu’elle le décide vraiment face à des adversaires comme Montpellier. Un pénalty, d’abord, logique, pour une faute de Thuler sur Martin Terrier, permet à Gaëtan Laborde d’annoncer les nuages au-dessus de la Paillade, tout en maitrise. Sonnés, les locaux n’abdiquent pas et auront la balle de 3-3 avec une tête de ce même Laborde, sur sa propre barre et dans la continuité, un sauvetage exceptionnel de » Biggie Warrior » Meling sur la ligne. Une sortie au-delà de ses 16 mètres de « Monsieur Alfred » Gomis sonnera le glas des espoirs pailladins avant que « SuperMajer », à l’issue d’un une-deux exquis avec Benjamin Bourigeaud, à l’angle de la surface, ne donne l’avance définitive nécessaire aux Bretons pour repartir avec le pécule précieux des trois points pour lequel ils étaient venus, non sans égratigner sur sa célébration Thomas, caméraman du club qui a découvert pour l’occasion « le câlin croate », sympa mais musclé !

Avec cette nouvelle démonstration et une nouvelle claque collée à un adversaire avec quatre buts inscrits de plus, portant à 51 le total rennais cette saison (seul Paris fait mieux, avec 53), le SRFC a refait son retard et reprend provisoirement la 4ème place en attendant un Strasbourg – Nice dont il y aura obligatoirement un profit à tirer. Qu’on se le dise, les émotions ne sont pas prêtes de s’estomper avec la meilleure super-production bretonne de l’année !

Le Stade Rennais connaît désormais le nom de son adversaire en huitièmes de finale de Ligue Europa Conférence : Leicester. Les Rouge et Noir se rendront en Angleterre le 10 mars, avant de recevoir les Foxes le 17 mars. Une double confrontation face, « peut-être, au club le plus costaud » sur lequel Rennes pouvait tomber, selon le directeur technique Florian Maurice.

ds 0744

Une grande affiche. Le tirage au sort des huitièmes de finale de Ligue Europa Conférence a réservé ce vendredi au Stade Rennais une double confrontation face aux Anglais de Leicester. Les Rouge et Noir se rendront au Royaume-Uni le 10 mars, avant de recevoir les Foxes au Roazhon Park le 17 mars. Un très gros tirage​, selon le directeur technique du Stade Rennais Florian Maurice. C’est peut-être le club le plus costaud que l’on pouvait rencontrer, a-t-il confirmé. ​Mais quand on joue une compétition européenne, on a envie de jouer ce type d’équipe. On aspire à jouer le plus longtemps possible dans cette compétition, on a beaucoup d’ambitions, et cela passe forcément par de gros matches.

Le directeur technique estime que, sur le papier, le Stade Rennais, même ambitieux, ne part pas favori, comme tous les clubs français face aux clubs anglais, à part le Paris Saint-Germain. Ce seront deux belles rencontres à jouer.

Ils ont un effectif important, avec des joueurs de grande qualité
Actuellement douzièmes de Premier League, les Foxes n’affichent pas la plus vertueuse des dynamiques à l’heure de se projeter sur ces huitièmes de finale, eux qui n’ont pas encore réussi à remporter le moindre succès en Premier League en cette année 2022. Mais même s’ils ne sont pas forcément dans une bonne posture en championnat, ils ont un effectif important, avec des joueurs de grande qualité », rappelle Florian Maurice, soulignant par ailleurs la densité du championnat anglais.

Et même si l’annonce de cette affiche a forcément marqué la journée des joueurs rennais, le directeur technique a tenu à rappeler que le premier objectif restait le match de ce vendredi soir (21 h), face à Montpellier. Les joueurs doivent rester concentrés sur le championnat, et c’est aussi à nous de faire en sorte qu’ils pensent à ce match contre Leicester le moment venu. ​Avant de se déplacer en Angleterre, les Rouge et Noir ont en effet deux rencontres de Ligue 1 à disputer : ce vendredi face à Montpellier donc, et le dimanche 6 mars (15 h), face à Angers Sco, pour le compte de la 27e journée de championnat.

​Le Stade Rennais affrontera les Anglais de Leicester en 8es de finale de la Ligue Europa Conférence, les 10 et 17 mars 2022. Un tirage au sort difficile commenté par Bruno Genesio, Hamari Traoré et Benjamin Bourigeaud après la victoire à Montpellier (4-2).

ds 0743

Le Stade Rennais a hérité de Leicester, actuel 12e de Premier League, en 8es de finale de la Ligue Europa Conférence (match aller jeudi 10 mars à Leicester, retour le 17 à Rennes), suite au tirage au sort effectué vendredi 25 février 2022. Après la victoire à Montpellier (4-2) vendredi soir, Bruno Genesio, Hamari Traoré et Benjamin Bourigeaud ont livré leur avis sur ce tirage au sort compliqué sur le papier.

Bruno Genesio (entraîneur du Stade Rennais) : « Quand on est à ce niveau de compétition, d’une part on n’a pas le choix, et d’autre part je trouve que c’est intéressant de se frotter à l’une des meilleures équipes du championnat anglais, même s’ils ne sont pas très bien classés.

C’est une équipe qui a l’expérience de la Coupe d’Europe, qui a joué la Ligue des champions (quart de finaliste en 2016-2017) et c’est aussi pour nous un bon révélateur sur deux matches. Je pense qu’on a toutes nos chances, c’est du 50-50, il faudra que l’on continue ce que l’on vient de faire, à savoir créer du jeu, jouer pour marquer des buts, pour prendre du plaisir, pour faire des efforts ensemble comme on le fait depuis quelque temps. Il ne faut surtout pas avoir de regrets et croire en nous.

Ils ont une expérience supplémentaire des compétitions européennes mais on a des arguments pour les embêter, en espérant qu’on récupère encore des joueurs blessés pour pouvoir gérer l’enchaînement de matches. En tout cas, je crois en mon équipe même si on sait que ce sera difficile. On a prouvé contre Tottenham, au match aller à Rennes (2-2) qu’on était capables de faire des bons matches contre les grandes équipes. On ira avec de l’ambition mais aussi de l’humilité et du respect pour l’adversaire. »

Hamari Traoré (défenseur latéral droit et capitaine du Stade Rennais) : « C’est la Coupe d’Europe, il n’y a pas de match facile. On va se préparer pour jouer face à un adversaire de gros calibre. On a nos qualités, le groupe grandit, on prend de l’expérience. Mais c’est sûr, il faudra faire deux gros matches pour passer. »

Benjamin Bourigeaud (milieu de terrain du Stade Rennais) : « On était à table quand a vu le tirage. Forcément, c’est toujours plaisant d’avoir des confrontations comme ça, on n’a pas toujours l’occasion de les vivre. Les matches de Coupe d’Europe, c’est toujours particulier. Leicester, c’est top. C’est sûr que c’est un gros tirage mais on ira essayer de faire quelque chose là-bas parce qu’on sait que nos supporters seront là au retour. On a envie de les emmener le plus loin possible. »

 

Ancien chouchou de la Mosson, Gaëtan Laborde revient pour la première fois vendredi à Montpellier (21h), à la tête d'une attaque rennaise qui a retrouvé avec lui mordant et panache, à défaut d'une efficacité à toute épreuve.
ds 0742

Pendant trois saisons sous les couleurs du Montpellier Hérault SC, Gaëtan Laborde s'était imposé en attaque, haussant progressivement son niveau de jeu, dans l'animation comme dans la finition, jusqu'à finir la saison dernière à 16 buts et 7 passes décisives. Alors que plusieurs clubs lui faisaient les yeux doux l'été dernier, il a choisi le Stade Rennais F.C. pour franchir un nouveau palier, et la greffe a rapidement pris.

Son compteur affiche déjà 17 buts cette saison - 12 en Ligue 1 Uber Eats (dont 3 avec le MHSC en août) et 5 en Ligue Europa Conférence - et sa rage de vaincre a gagné l'effectif. A ses côtés, le sage Martin Terrier s'est ainsi transformé en machine à buts, qui explose ses records en pointant lui aussi à 12 buts en championnat, à égalité avec Kylian Mbappé et Jonathan David derrière les 14 unités de Wissam Ben Yedder.

« Je pense que notre complicité se voit. C'est quelqu'un qui parle beaucoup et qui emmène les autres vers le haut », expliquait Terrier il y a quelques semaines. L'entraîneur Olivier Dall'Oglio, qui l'a croisé durant l'été à Montpellier, n'est pas surpris par la réussite de ce « garçon au tempérament de compétiteur, qui a toujours envie de progresser à chaque entraînement, qui a une rage de gagner et qui affiche une réflexion dans son jeu. »

Un gros mental
« Il a un gros mental. C'est la marque du succès », insiste l’ancien entraîneur du Stade Brestois 29. Pourtant, Laborde a connu un passage à vide cet hiver, avec une série de 7 matchs sans le moindre but entre fin novembre et mi-janvier. Confronté à des blocs bas rigoureux et à un retour sur terre des milieux rennais après les étincelles de l'automne, il s'est retrouvé avec beaucoup moins d'occasions (30% de frappes en moins).

De plus, il a manqué de réussite, à l'image de ses coéquipiers qui peinent régulièrement ces derniers mois à tuer les matchs dans leurs temps forts. Il a même raté son tir au but lors du 16e de finale de Coupe de France perdu à Nancy. « Ça n'a pas été évident », a-t-il reconnu en conférence de presse la semaine dernière, en rappelant qu'il avait malgré tout aidé l'équipe par ses courses, son pressing (et 2 passes décisives).

Les buts ? Ça revient tout seul
« Un attaquant, c'est aussi fait de cycles. Des fois, ça marque, des fois, ça ne marque pas (...) Il faut toujours que je me focalise sur le travail et sur ce que je peux faire de bien pour aider l'équipe. Les buts, ça revient tout seul », a-t-il ajouté. C'est revenu lors du carton rennais contre Bordeaux mi-janvier (6-0), et le compteur a encore tourné dimanche contre Troyes (4-1) grâce à un joli geste de l'équipe sur le pénalty, le premier de Rennes en Ligue 1 Uber Eats cette saison.

Martin Terrier devait le tirer mais il venait de marquer, à la conclusion d'un bijou d'action collective. Le capitaine Hamari Traoré a alors pris l'initiative de confier le ballon à Laborde, qui a transformé d'une panenka. Impitoyable, Laborde a déjà marqué sous le maillot rennais deux fois contre Bordeaux, son club formateur, et une fois contre Brest, où il avait été prêté en 2014/2015.

Montpellier reste le seul de ses anciens clubs encore être indemne. Mais Jonas Omlin, le gardien montpelliérain, se méfie : « Il était déjà dangereux la saison passée, il est désormais contre nous. Ce n'est pas une bonne chose pour nous. Il peut frapper pied gauche, pied droit (...) Il sera important de bien le surveiller. » Les défenseurs montpelliérains ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus.

Lovro Majer nous a bien fait rire lors de sa célébration, le caméraman lui n'a pas dû tellement apprécier.

ds 0741

Le Stade Rennais s'est imposé hier sur le score de quatre buts à deux à Montpellier au terme d'un superbe match. Dernier buteur de la rencontre à l'issue d'une merveilleuse action collective, Lovro Majer a trompé d'un beau plat du pied Jonas Omlin mais a surtout fait parler suite à sa célébration. En effet, le "Modric du SRFC" est parti voir le caméraman et lui a poussé cette dernière contre l'oeil. Une scène qui a bien fait rire les commentateurs du match sur Prime Vidéo (et nous aussi).

Selon The Telegraph, le gouvernement britannique souhaiterait l’exclusion de la Russie de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, à cause de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes. Les dirigeants britanniques tenteraient actuellement de convaincre leurs homologues des autres pays pour faire pression sur la direction de la FIFA et notamment sur son président Gianni Infantino.

ds 0740

Le gouvernement de Boris Johnson ne comprendrait d’ailleurs pas pourquoi le processus d’exclusion de la sélection russe du prochain Mondial n’a pas encore été engagé par la FIFA. La Russie n’est quoi qu’il en soit pas certaine d’aller au Qatar puisque les Russes doivent encore passer les barrages face à la Pologne, mais la fédération polonaise a déjà fait savoir qu’elle refusait d’affronter la Sbornaïa en raison du conflit en Ukraine.

Le Stade rennais, une machine à spectacle.

ds 0738

En déplacement à la Mosson, les Bretons ont retrouvé le goût du succès à l'extérieur après une petite disette en s'imposant brillamment contre Montpellier (2-4) dans une rencontre très plaisante. Les amoureux de cette merveilleuse saison de Ligue 1 ont rapidement compris que leur assiduité allait être récompensée. Très rapidement, les visiteurs ont donné le ton en prenant les devants avec deux buts dans le premier quart d'heure. Dans les deux cas, le capitaine Traoré a signé une passe décisive. D'abord un centre parfait sur la tête de Terrier, auteur de sa treizième réalisation en championnat (0-1, 8e), puis une passe en retrait bien sentie pour Bourigeaud, dont la frappe n'a laissé aucune chance à Omlin (0-2, 15e). Un récital breton immédiatement stoppé par une reprise croisée instantanée d'Oyongo pour remettre les Pailladins dans le droit chemin (1-2, 19e).

Un début de partie canon et un réveil montpelliérain. Plus agressifs sur les porteurs du ballon bretons, les hommes de Dall'Oglio sont définitivement revenus dans le coup grâce à une inspiration géniale du jeune Wahi, qui a repris un centre de Chotard d'une acrobatie victorieuse (2-2, 41e). La douche froide pour la bande à Genesio, qui a encore une fois encaissé deux buts sur les deux premiers tirs cadrés de l'adversaire. Mais puisque cette équipe rennaise ne sait répondre que par le jeu, elle a remis le bleu de chauffe au retour des vestiaires, et Laborde a transformé un penalty en force dans son ancien jardin pour revenir encore une fois à la hauteur de son compère Terrier avec treize pions (2-3, 52e).

Au-dessus techniquement, Rennes n'a pas toujours brillé défensivement, à l'image d'Omari, alors que Gomis s'est montré décisif en sortant devant Wahi. Omlin, lui, a également retardé l'échéance à une ou deux reprises. Puis, il a assisté impuissant à un nouveau bijou collectif rennais conclu par Majer après une superbe remise de Bourigeaud (2-4, 84e). Les Bretons ont même cru au 5-2 dans la foulée, mais l'arbitre a logiquement annulé un penalty pour une main imaginaire du pauvre Thuler. Reste que le Stade rennais a lancé son week-end de la meilleure des manières, reléguant Montpellier à cinq unités et se posant provisoirement à la 4e place au classement. 

Il paraît que Leicester tremble déjà.

Montpellier (4-2-3-1) : Omlin - Souquet (Makouana, 79e), Cozza, Thuler, Oyongo - Ferri, Chotard (Leroy, 87e) - Mollet (Delaye, 87e), Savanier, Wahi - Germain (Sambia, 79e). Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.

Rennes (4-4-2) : Gomis - Traoré, Omari, Aguerd, Meling - Bourigeaud, Santamaria, Martin, Majer (Doku, 90e) - Terrier (Truffert, 80e), Laborde (Guirassy, 75e). Entraîneur : Bruno Genesio.

Les Rouge et Noir se déplaceront chez l’Olympique Lyonnais le dimanche 13 mars à 17 h 05, entre les deux matches du 8e de finale de Ligue Europa Conférence contre Leicester.

ds 0737

Alors que la programmation de plusieurs affiches de la 28e journée de Ligue 1 avait déjà été annoncée, celle concernant le Stade Rennais a été officialisée par la Ligue en cette fin de semaine. Les Rouge et Noir se déplaceront donc au Parc OL le dimanche 13 mars à 17 h 05, pour affronter l’Olympique Lyonnais.

Le SRFC, vainqueur vendredi soir à Montpellier pour le compte de la 26e journée de championnat (2-4), avait étrillé Lyon au match aller (4-1), au terme d’un match accompli, l’un des meilleurs livrés par les joueurs de Bruno Genesio cette saison.

Un calendrier dense
Ce choc retour, important pour la course à l’Europe, interviendra entre les matches aller et retour du 8e de finale de la Ligue Europa Conférence, dont on sait depuis le tirage au sort effectué vendredi qu’il mettra aux prises le Stade Rennais avec les Anglais de Leicester.

Un calendrier dense pour les Rouge et Noir, qui disputeront cinq rencontres en deux semaines, entre le 6 et le 20 mars : réception d’Angers Sco le dimanche 6 mars (15 h), déplacement à Leicester le jeudi 10 mars (21 h), déplacement à Lyon le dimanche 13 mars (17 h 05), réception de Leicester le 17 mars (18 h 45) et réception de Metz le week-end du 20 mars.

 

 


Stade Rennais

Au regard "du risque avéré de troubles à l’ordre public", le match de football de Ligue 1 qui opposera le Stade rennais football club (SRFC) au Angers sporting club de l’Ouest (SCO) dimanche 6 mars 2022, à Rennes, sera strictement encadré, annonce la préfecture.

ds 0735

« Au regard du risque avéré de troubles à l’ordre public », le match de football de Ligue 1 qui opposera le Stade rennais football club (SRFC) au Angers sporting club de l’Ouest (SCO), dimanche 6 mars 2022, à Rennes, sera « strictement encadré », annonce le préfet, d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier.

Forces de police pleinement mobilisées
Il a pris par arrêté des dispositions d’encadrement des supporters du SCO à l’aller et au départ du Roazhon Park, par les forces de l’ordre. Un point de rendez-vous obligatoire sera fixé. Dans l’enceinte et aux abords du stade, « la possession, le transport et l’utilisation de fusées, artifices de toute nature et tout objet pouvant être utilisé comme arme » seront interdits. « Les forces de police seront donc à nouveau pleinement mobilisées, à l’occasion de cette rencontre sportive classée à risque », pour assurer la sécurité de tous.

Recherche

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

15 mars 2022

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME