• ds_0359.jpg
  • DS_0100.jpg
  • ds_0741.jpeg
  • DS_0112c.jpg
  • ds_0602.jpeg
  • ds_0477.jpg
  • ds_0665a.jpeg
  • ds_0557.jpeg
  • ds_0407b.jpg
  • ds_0671.jpeg
  • ds_0558.jpeg
  • DS_0058.jpg
  • DS_0158.jpg
  • ds_0595.jpeg
  • ds_0750.jpeg
  • DS_0088.jpg
  • DS_0012c.jpg
  • ds_0318.jpg
  • DS_0181d.jpg
  • ds_0490.jpg

Après un an passé à la tête de l'équipe première, quel bilan pour Bruno Génésio ?

Ce vendredi 4 mars, Bruno Genesio fête une année passée à la tête de l'équipe première du Stade Rennais. Venu pour succéder à Julien Stéphan, démissionnaire fin février 2021, l'ancien coach de l'OL réussit un parcours quasi sans-faute jusqu'ici.

ds 0778

Le 4 mars 2021, Bruno Genesio était nommé entraîneur du Stade Rennais, succédant à Julien Stéphan, démissionnaire à la fin du mois de février, après une série de résultats négatifs. Après une expérience d'un an et demi en Chine, au Beijing Guoan, l'ancien entraîneur principal de l'OL (de 2015 à 2019) accepte de rejoindre Rennes, convaincu par le président Nicolas Holveck, par l'actionnaire François Pinault et par son ami et ancien collègue à Lyon Florian Maurice.

Un pari réussi sur la fin de saison 2020/2021
Lorsqu'il prend l'équipe en main, Bruno Genesio a onze matchs pour qualifier Rennes en coupe d'Europe. Une tâche loin d'être insurmontable puisque l'équipe a quatre points de retard seulement sur la 6e place. Au moment de sa nomination, les supporters rennais sont partagés sur le choix d'engager Bruno Genesio, à l'image de Kévin, qui se souvient de l'arrivée du technicien : "Franchement, je ne savais pas trop à quoi m'attendre quand il est arrivé. Force est de constater qu'aujourd'hui la qualité de jeu est très agréable. Pourvu que ça dure !"

Notre consultant France Bleu Armorique Gaël Danic, qui a côtoyé Bruno Genesio à l'OL, se remémore son sentiment lors de la signature de l'ancien coach de Lyon : "Je me dis que c'est une bonne opportunité pour Rennes, parce que c'est un coach qui a connu le haut niveau, en tant que coach principal et en tant qu'adjoint de Rémi Garde, qui est très reconnu dans le milieu. Dans la mesure où Rennes se doit de devenir le prochain Lyon, rien de mieux que de prendre l'ancien coach de l'OL" juge l'ancien milieu de terrain offensif. "Là où je lui tire mon chapeau, c'est d'avoir été dans la continuité de Julien Stéphan, poursuit Gaël Danic. Il y aurait pu avoir une cassure, mais le flambeau été récupéré, il a surfé sur ce que faisait Stéphan. Il a apporté sa touche et Rennes, aujourd'hui, en terme de résultats et de contenu, est au dessus de ce que Rennes faisait avant, alors que le curseur était déjà très haut."

A l'issue de la saison 2020/2021, où Bruno Genesio et ses joueurs parviennent à décrocher la 6e place et à se qualifier pour la Ligue Conférence, le technicien rennais saluera d'ailleurs le travail de son prédécesseur : "J'ai une pensée pour Julien, c’est aussi une partie de son travail." Sur cette fin de saison, Bruno Genesio aura su remonter le moral de ses troupes, profiter du jeu de possession très marqué de son prédécesseur, tout en y ajoutant plus de présence dans la surface adverse. Il replace aussi avec succès Martin Terrier et Flavien Tait dans l'axe du terrain. Gaël Danic : "Quand tu fais jouer les joueurs à leurs postes, c'est plus facile. Flavien Tait quand tu vois ses qualités techniques, c'est un plus pour l'équipe. Dans l'axe, il n'est pas perdu, il sait ce qu'il a à faire, il a les qualités pour jouer là : les questions qu'il se posait à gauche, il ne se les pose plus. Tu te pollues l'esprit quand tu n'es pas vraiment à ton poste. Bruno a libéré Flavien Tait." Le milieu de terrain le lui rend bien, étant un des acteurs principaux de la fin de saison canon en 2020/2021.

Une intersaison mouvementée sur le marché des transferts
L'été suivant, Florian Maurice et Bruno Genesio opèrent une refonte en profondeur de l'effectif rennais : exit les Da Silva, Camavinga, Nzonzi, Maouassa, Niang, Grenier, Soppy, Nyamsi et consorts. Bienvenue aux Badé, Majer, Laborde, Sulemana, Meling et Santamaria. Entre les arrivées et les départs, le Stade Rennais dépense environ trente-cinq millions d'euros, un luxe dans une période marquée par la perte de revenus liés au Covid et au désengagement de Mediapro.

Mais la mayonnaise tarde à prendre : après six journées, Rennes est 16e de Ligue 1, avec une seule victoire au compteur. Le souffle de la crise se fait sentir sur les nuques rennaises, sans qu'elle n'éclate vraiment. Et puis Rennes fait exploser Clermont à la 7e journée, avec une victoire 6-0, annonciatrice d'autres larges succès sur la suite de la saison. Les recrues trouvent leur rythme, les cadres confirment, les jeunes s'affirment. Au cœur de l'automne, le SRFC enchaîne treize matchs sans défaites toutes compétitions confondues. Rennes sort premier de son groupe de Ligue Conférence.

En décembre et janvier, Rennes patine, avec des défaites face à des concurrents directs (Nice, Lille, Monaco, Lens). Les absences liées à la CAN, mal anticipées, se font sentir. Mais le SRFC a depuis retrouvé le fil, et se positionne en chasseur de podium, derrière Marseille et Nice. Le jeu de l'équipe, très spectaculaire, est unanimement salué. Et avec leur entraîneur, les Rouge et Noir peuvent être ambitieux juge Gaël Danic : "Avant on se contentait des 4e, 5e, 6e places... A force qu'on dise que Rennes était un club moyen, on était déjà contents d'être 6e. C'était du conditionnement. Tout vient de l'exigence. L'exigence il faut la vivre, la ressentir, et Bruno Genesio a amené ça de son expérience lyonnaise. Le football ça se vit. Si viscéralement tu n'es pas persuadé de pouvoir faire mieux ou plus, tu ne fais pas l'effort. Bruno a dû leur dire qu'il fallait aller chercher la 2e place. Il sait qu'il a le groupe pour faire ça. Sincèrement si Rennes fait 5e, je serais déçu." Ça tombe bien : s'ils ne l'assument pas publiquement, en privé les joueurs ne cachent pas leur souhait d'aller chercher le podium en fin de saison.

Un coach apprécié par les supporters, sans être complètement rentré dans leurs cœurs

L'avis des supporters rennais sur l'année passée par Bruno Genesio à la tête de l'équipe première

De l'avis de tous les observateurs et des supporters, ce mandat de Bruno Genesio est marqué par une qualité de jeu rarement vue au Stade Rennais : "Je trouve que l'on joue très bien, juge Michel, supporter rennais. Malgré quelques passages à vide à chaque match, c'est un jeu agréable à voir, avec des passes, de la rapidité." "Je trouve qu'il y a un peu plus de jeu notamment à domicile, embraye Geoffray. Même si on aimait bien Stéphan, il y a un peu plus de jeu que sous Stéphan, c'est plus fluide." Pour Vincent, "Lyon a eu tort de s'en séparer il y a quelques temps. C'est un très bon entraîneur. Et au niveau de l'état d'esprit, je pense que c'est un mec réglo, humainement ça doit être quelqu'un de bien."

Mais pour Bruno Genesio, en terme de popularité, difficile de succéder à Julien Stéphan, entraîneur né à Rennes, qui a ramené le premier trophée depuis 48 ans au club et qui a fait découvrir la Ligue des Champions au Stade Rennais. Gaël Danic : "Pour rentrer dans les cœurs ? Il faut des résultats et des valeurs auxquelles les gens s'identifient. En Bretagne les gens ont besoin de s'identifier à leur équipe et aux valeurs du coach. Et Bruno est un homme de valeurs." Obtenir une deuxième place en Ligue 1, un classement jamais atteint par le club dans son histoire, ou remporter la Ligue Conférence seraient sans aucun doute des arguments suffisants pour finir de conquérir l'exigeant public rennais.

Recherche

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

15 mars 2022

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME