• DS_0033b.jpg
  • ds_0279.png
  • DS_0101.jpg
  • ds_0258.jpg
  • ds_0702.jpeg
  • ds_0645.jpeg
  • ds_0693.png
  • ds_0305.jpg
  • ds_0400.jpg
  • ds_0246.jpg
  • ds_0610.jpeg
  • ds_0765a.jpeg
  • DS_0205.jpg
  • ds_0804.jpeg
  • DS_0211.jpg
  • ds_0373b.jpg
  • ds_0517.jpg
  • ds_0285.jpg
  • ds_0727.jpeg
  • ds_0419b.jpg

Alors qu'il s'apprête à jouer un match excitant face à Leicester ce jeudi soir (18h45), le défenseur central du Stade Rennais vient d'être convoqué par Sylvain Ripoll en équipe de France espoirs pour la première fois de sa carrière.

ds 0826

Depuis le début de saison, c'est son remplaçant en club, Loïc Badé, qui avait la préférence de Sylvain Ripoll au moment de composer sa sélection Espoirs. Ce jeudi, Warmed Omari a connu le bonheur d'être appelé chez les Bleuets pour la première fois de sa jeune carrière. A 21 ans, le défenseur central formé à Rennes devrait connaître pour la première fois la joie de porter le maillot bleu, lui qui n'a jamais été appelé dans les équipes de France jeunes. Son coéquipier Adrien Truffert est lui une nouvelle fois appelé chez les Bleuets, tandis que Loïc Badé, blessé, sort de la liste de Sylvain Ripoll.

Warmed Omari avait également été approché par la sélection comorienne, dont il a la nationalité, pour disputer la CAN en janvier dernier, mais il avait préféré se concentrer sur sa saison en club. Trois anciens rennais font également partie de cette sélection espoirs : le Vannetais Georginio Rutter, formé à Rennes et qui joue aujourd'hui à Hoffenheim, le Fougerais Eduardo Camavinga (Real Madrid) et le Monégasque Sofiane Diop.

L'équipe de France Espoirs doit disputer deux matchs à Calais lors de ce rassemblement de mars : le premier le 24 mars face aux Iles Féroé (Qualifications Euro U21) et le second le 28 face à l'Irlande du Nord (match amical).

En grande forme avec Rennes, Gaëtan Laborde pourrait bien faire hésiter Deschamps sur sa prochaine liste.
ds 0729

De passage en conférence de presse ce mercredi, alors que Montpellier accueillera le Stade Rennais vendredi soir (21h) en match d’ouverture de la 26e journée de Ligue 1, Olivier Dall’Oglio a évoqué l’excellent début de saison de Gaëtan Laborde (27 ans) en Bretagne. Pour le coach du MHSC, l’attaquant de 27 ans mérite même sa place en équipe de France.

« Quand on a un garçon qui marque comme ça, obligatoirement je pense que le sélectionneur se penche dessus. C’est raisonnable d’y penser. En équipe de France, il y a quand même de gros joueurs qui jouent dans de gros clubs. Mais le fait que Rennes ait pris de l’ampleur et soit de niveau européen fait que ça le place dans une meilleure position ». Reste à savoir si Didier Deschamps suivra les conseils de son homologue le 17 mars prochain.

L’équipe de France U17 affrontait le Danemark ce mardi après-midi en match amical au CNF Clairefontaine (Yvelines). Grâce notamment à un gros match du Rennais Désiré Doué, les Bleuets se sont imposés sans trembler (3-0).

ds 0724

L’équipe de France U17 affrontait le Danemark ce mardi après-midi en match amical, à Clairefontaine. L’occasion de découvrir des joueurs prometteurs, nés en 2005, à l’image du Rennais Mathys Tel, qui a déjà évolué à plusieurs reprises avec les professionnels, en Ligue 1 et en Ligue Europa Conférence. Les Bleuets se sont imposés sans trop de difficultés face aux Scandinaves (3-0). Les deux premières occasions ont pour été en faveur des Danois, qui ont pris à la gorge les Français dès l’engagement. Une première parade de Guillaume Restes après 30 secondes puis une opportunité énorme manquée par l’attaquant du Danemark ont fait office d’avertissements sans frais.

Sous l’impulsion d’un Mathys Tel intenable en première période, les Bleuets se sont réveillés. L’attaquant rennais a cependant manqué de réussite dans le dernier geste. Tout l’inverse de son coéquipier en club, Désiré Doué, qui a ouvert le score de la tête sur un corner très bien frappé par Axel Guéguin (1’0, 16’). L’expulsion du gardien danois, pour une grosse faute sur Tel (27’), a facilité la tâche des hommes de José Alcocer qui n’ont pas été inquiétés en dehors des deux alertes initiales.

Elyaz Zidane buteur
À noter la présence de plusieurs noms connus dans cette équipe de France U17 : Elyaz Zidane, fils de Zinédine, est titulaire au poste de latéral gauche tandis que Lisandru Olmeta, fils de Pascal, est le gardien remplaçant. Le Rennais Jeanuel Belocian , titulaire en défense centrale, est, lui, le frère de Wilhem Belocian, spécialiste du 110 m haies et plusieurs fois champion de France de la discipline. C’est d’ailleurs le benjamin de la fratrie Zidane qui a inscrit le but du break sur un nouveau corner de Guéguin (2-0, 56’) avant qu’Ayman Aiki ne parachève le succès bleu sur une offrance de Doué (3-0, 58’). Les deux équipes se retrouveront de nouveau vendredi pour une seconde rencontre amicale.

​Jeanuel Belocian, Désiré Doué et Mathys Tel ont été retenus pour participer au prochain rassemblement de l’équipe de France U17, avec deux matches amicaux face au Danemark le 22 et le 25 février à Clairefontaine.
 
ds 0687
Lionel Rouxel, sélectionneur de l’équipe de France des moins de 17 ans (U17) a dévoilé la liste de 23 joueurs appelés à participer à un rassemblement à Clairefontaine, du 20 au 25 février 2022. Trois joueurs du Stade Rennais y figurent : le défenseur Jeanuel Belocian, le milieu de terrain Désiré Doué et l’attaquant Mathys Tel, tous les trois nés en 2005. Deux matches amicaux sont au programme des Bleuets durant ce stage, face au Danemark mardi 22 et vendredi 25 février.
 
Depuis août 2021, Jeanuel Belocian compte déjà neuf sélections avec les U17 Désiré Doué sept (plus trois buts). Quant à Mathys Tel, il a déjà participé à six matches internationaux avec les U18 et a inscrit cinq buts.

​Théo Collin, Jonathan Do Marcolino et Nordan Mukiele ont tous les trois été retenus pour le prochain rassemblement de l’équipe de France U16, qui disputera deux matches amicaux contre les U17 du Paris FC le 2 février et ceux d’Amiens le 3.

ds 0607

Trois membres de la génération 2006 au sein de l’académie du Stade Rennais, dirigée par Denis Arnaud, vont intégrer l’équipe de France dans les prochains jours. Le gardien Théo Collin, le défenseur Jonathan Do Marcolino (fils de Fabrice Do Marcolino, ancien joueur de Rennes) et l’attaquant Nordan Mukiele, qui évoluent tous trois en U17 nationaux, ont été convoqués par Jean-Luc Vannucchi, le sélectionneur de l’équipe de France U16. Ils participeront à deux matches amicaux, mercredi 2 février à 16 h face aux U17 du Paris FC, et jeudi 3 février à 11 h face aux U17 d’Amiens.

Leader du Mali, Hamari Traoré a pris une nouvelle envergure à presque 30 ans, pour guider ses Aigles vers les sommets, à commencer par le 8e de finale contre la Guinée équatoriale à la CAN, mercredi (20h) à Limbé.

ds 0605

« Humainement et sportivement, je suis devenu quelqu'un d'autre, j'ai pris une autre dimension, aujourd'hui je suis capitaine de Rennes, capitaine du Mali, j'ai remporté des titres, j'ai joué la Ligue des champions », explique Hamari Traoré au moment de raconter ses souvenirs de jeunesse. Arrière droit technique et infatigable, Hamari Traoré a parcouru un long chemin depuis Niamakoro Cité Unicef, le quartier de son enfance à Bamako, le même que son coéquipier Moussa Djenepo.

« Je suis entré à l'Académie Jean-Marc Guillou à Bamako à 13 ans », rembobine le capitaine malien. Il a joué pour les fameux jaune et noir du Réal de Bamako, le club lié à l'académie JMG, mais aussi celui de la légende Salif Keita, puis « à 19 ans et demi j'ai rejoint le Paris FC ». « Partir loin de mes parents, de mes proches, me débrouiller tout seul, je n'avais joué que dans le championnat malien, le changement n'était pas facile », raconte-t-il.

« En plus, moi qui ne me blessais jamais, là je suis touché à la cheville, aux ischios, aux adducteurs... », énumère Traoré. Pierre Ferracci, le président du PFC, se souvient très bien. « On lançait un partenariat avec les Académies de Jean-Marc Guillou, on avait pris trois Algériens et trois Maliens, Hamari est le seul que nous avons gardé », explique-t-il.

« On sentait qu'il voulait y arriver »
« Il avait déjà beaucoup de talent, mais en plus on sentait qu'il voulait y arriver, il montrait beaucoup d'envie. Il croquait dedans à pleines dents », poursuit le dirigeant. « Guillou avait aussi un partenariat avec Lierse, il l'a envoyé là-bas, j'aurais bien voulu le retenir », explique-t-il. Ferracci se souvient d'un joueur « intenable dans son couloir droit, marqué par l'école Guillou, c'est un latéral très offensif ».

« Il est très attaché à ses racines, c'est bien qu'il soit capitaine », ajoute le président parisien, qui n'en revient pas qu'Hamari aille déjà sur ses 30 ans, le 27 janvier, au lendemain du 8e de finale. Traoré file donc ensuite au Lierse SK, club belge également partenaire des Académies JMG. « J'ai grandi là-bas », assure le joueur. « Le Lierse m'a forgé, j'y suis devenu le joueur que je suis aujourd'hui. »

C'est en Belgique que le sélectionneur malien Alain Giresse (2015-2017) le repère, et le convoque une fois qu'il est arrivé à Reims, « une grande fierté » pour Traoré. « Hamari s'est affirmé », assure Gigi, louant « son état d'esprit, sa détermination ». « C'est un très bon contre-attaquant, mais on peut jouer à quatre avec lui et pas seulement dans une défense à trois avec un rôle de piston dans son couloir », détaille-t-il.

« L'équipe a grandi »
C'est aussi un équipier modèle. « Je l'ai fait jouer à gauche à la CAN-2017, il m'a rendu service, il a accepté », souligne Giresse. La CAN, justement, n'a jamais vraiment réussi à Traoré. « Celle de 2017 a été une déception (élimination au premier tour) », admet-il. « La deuxième (2019), c'était la nouvelle génération, la plupart des joueurs découvraient le tournoi », arrêté en 8e de finale.

« Mais depuis l'équipe a grandi. » Lui aussi a grandi. Arrivé à Reims en 2015, il crève l'écran lors d'une victoire contre l'Olympique de Marseille (1-0), juste après la fracassante démission de Marcelo Bielsa. Il marque un « super but, une demi-volée, pour ma première à Delaune, j'ai fait un bon match, et une très bonne saison ».

Le président Jean-Pierre Caillot lui demande de rester encore une saison, même en Ligue 2, mais lui promet de lui « donner un bon de sortie ». « Il a été très honnête avec moi, il a tenu parole », reconnaît Traoré, qui file en Bretagne, où il est devenu un cadre, lui qui est dans sa « cinquième année au Stade Rennais, c'est la première fois que je reste autant dans un club », pose celui qui est définitivement devenu quelqu’un d’autre.

Le défenseur rennais Jérémy Gélin ne participera finalement pas aux Jeux Olympiques de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août. Le seul joueur du Stade Rennais autorisé à intégrer l'équipe de France Olympique a été déclaré forfait vendredi 9 juillet, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur.

ds 0487

Coup dur pour les supporters du Stade Rennais. Il devait représenter le club aux Jeux Olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août, mais Jérémy Gélin a été déclaré forfait vendredi 9 juillet. Le défenseur rennais est victime d'une blessure au genou gauche. Un IRM a détecté une rupture du ligament croisé antérieur. Le joueur, natif de Quimper, a quitté prématurément l'entraînement de l'équipe de France Olympique ce vendredi après-midi à Clairefontaine.

Qui pour le remplacer ?
On connaîtra bientôt le nom du remplaçant. Les équipes techniques ont la possibilité de rappeler un joueur afin qu'il intègre l'équipe de France Olympique à la place de Jérémy Gélin. Elles devront faire vite puisque les joueurs décollent ce vendredi soir en direction de Séoul, en Corée du sud. Ils y effectueront un stage d'une semaine.

Cette blessure intervient une semaine jour pour jour après l'annonce de sa sélection aux Jeux Olympiques de Tokyo. Eduardo Camavinga, lui, n'avait pas été libéré par le club, malgré sa sélection. Les Jeux Olympiques se dérouleront sans public dans les stades, suite à l'annonce du gouvernement japonais jeudi 8 juillet.

Dans un communiqué, la Ligue de Football Professionnel annonce que les clubs français ont décidé de ne pas laisser partir les internationaux qui devaient jouer en dehors de l'Europe lors de cette trêve de mars.
ds 0382Au fil des heures plusieurs clubs de Ligue 1 ont annoncé que conformément à la possibilité offerte par la FIFA ils avaient décidé de conserver leurs joueurs internationaux qui devaient partir dans une zone hors de l'Europe. Mais la LFP a officialisé ce mercredi soir que la totalité des dirigeants français de L1 et L2 avaient pris une position commune dans ce dossier. « A l’initiative des présidents des Collèges de Ligue 1 et de Ligue 2, une consultation a été effectuée ce mercredi 17 mars auprès de l’ensemble des présidents de clubs concernant les joueurs hors équipe de France A susceptibles de participer à un match hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars. En l’absence d’exonération de septaine pour les joueurs étrangers internationaux mis à disposition de leur équipe nationale et eu égard aux délais de réponse imposés par la règlementation internationale, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont décidé à l’unanimité ce mercredi 17 mars d’appliquer la circulaire FIFA du 5 février 2020 tenant compte des nombreuses restrictions de déplacement dans le monde. Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars », annonce la Ligue de Football Professionnel.

Pourtant convoqué par Roberto Martinez, Jérémy Doku est encore absent de la feuille de match face à l'Angleterre.
DS 0182Jérémy Doku n'entrera pas en jeu ce dimanche avec la Belgique. Comme face à la Suisse en match amical mercredi (2-1), le joueur du Stade Rennais est encore absent de la feuille de match. Aucune motivation n'a été donnée pour le moment, pour le joueur qui est bien présent avec le groupe belge pour ce nouveau rassemblement.

L'attaquant du Stade Rennais pense à un avenir en équipe de France.
ds 0325Arrivé cet été à Rennes en provenance d'Amiens contre un chèque de 14 millions d'euros, Serhou Guirassy fait un début de saison 2020-2021 remarqué avec 3 buts en 5 matchs de Ligue 1. Dans un entretien accordé au journal L'Equipe, l'avant-centre rennais a confié qu'il rêvait d'un avenir avec les Bleus.

"C'est dans un coin de ma tête"
"Bien sûr, c'est un objectif dans un coin de ma tête. On sait que ça passera par de bonnes performances en club, et là, cette saison, par la Ligue des Champions. Mais en tout cas, oui, je vais me donner les moyens pour, ça c'est sûr. J'ai des origines guinéennes, j'ai eu des contacts avec la sélection. Pour l'instant, mon choix n'est pas encore fait. J'ai 24 ans, on va prendre le temps", a déclaré le joueur de 24 ans.

Eduardo Camavinga a récupéré le maillot de Cristiano Ronaldo, dimanche à l'issue du match entre la France et le Portugal (0-0).

Même sans entrer en jeu, Eduardo Camavinga (17 ans, 2 sélections, un but) a passé une bonne soirée dimanche après France-Portugal (0-0). Le jeune milieu de terrain a en effet récupéré le maillot de Cristiano Ronaldo, comme il l'a affiché sur son compte Snapchat. "Je le lave pas", a-t-il promis en montrant le dos de la tunique tachetée du vert pelouse de la pelouse du Stade de France.

"Je le lave pas"
DS 0118L'histoire ne dit pas comment le Rennais a interpellé le quintuple Ballon d'Or. Un autre de ses coéquipiers aurait pu y prétendre: Kylian Mbappé (21 ans). L'attaquant du PSG a adressé un message élogieux à la mégastar portugaise après avoir partagé un moment complice sur le terrain.

Mbappé a récupéré le maillot de Moutinho
Il a d'ailleurs illustré son admiration par une photo de deux joueurs tout sourire avec la mention "Idole", agrémenté d'emojis en faisant le roi et le meilleur joueur de tous les temps. Mais Mbappé a finalement récupéré le maillot de Joao Moutinho, son ancien coéquipier à Monaco.

Aucun des deux n'a fait la différence sur le terrain. Eduardo Camavinga, lui, est resté sur le banc quatre jours après avoir fêté sa première titularisation en sélection par un but face à l'Ukraine (7-1). Le trio Kanté-Rabiot-Pogba avait été aligné par Didier Deschamps dans l'entrejeu. Le Rennais fêtera peut-être une troisième sélection en Croatie, mercredi (20h45) lors de la 4e journée de la Ligue des nations.

Didier Deschamps a salué la prestation d'Eduardo Camavinga, buteur contre l'Ukraine (7-1) pour sa deuxième apparition avec les Bleus. Pour le sélectionneur, il est possible que le jeune milieu rennais s'installe dans le groupe et puisse rêver d'Euro.
DS 0100"Bravo à lui". Didier Deschamps a apprécié la prestation d'Eduardo Camavinga lors du carton de l'équipe de France contre l'Ukraine (7-1). Le milieu de terrain de 17 ans et 11 mois a marqué un superbe retourné pour ouvrir le score, faisant de lui le plus jeune buteur de l'histoire de la sélection depuis 1914.

"C'est un jeune joueur qui a énormément de qualités et de facilités", s'est réjoui le sélectionneur en conférence de presse.

Sans pour autant être dithyrambique, Didier Deschamps a clairement expliqué que le crack du Stade Rennais pouvait bien s'imaginer devenir un membre régulier de la sélection. D'autant que l'âge n'est pas un problème pour lui: "Je l'ai pris le mois dernier et je le reprends aujourd'hui. Si je le fais jouer, c'est que j'estime qu'il est capable. À lui de démontrer sur le terrain. Il ne faut pas en demander trop non plus. Mais il est là".

"Énormément de concurrence"
S'il a également déclaré ne pas avoir "spécialement l'envie" de le sortir du groupe à court-terme, Didier Deschamps a tout de même tenu à garder une certaine prudence. D'abord dans la sollicitation du joueur, à cause du calendrier qui va accumuler les matchs de championnat et de Ligue des champions sur une période rapprochée: "Il va enchaîner les matchs tous les trois jours, après".

Mais surtout parce qu'il y a "énormément de concurrence au milieu de terrain". "Mais ce n'est pas les autres et lui, a-t-il précisé. C'est lui avec les autres. J'aurai des choix, forcément, par rapport à ce qu'il fait il se positionne. Il y a encore de la route, mais il est capable de faire de très belles choses". Les mêmes qui pourraient peut-être l'emmener à l'Euro de l'été 2021.

Un monstre de précocité. Dès sa première titularisation avec l’équipe de France, en match amical face à l’Ukraine, Eduardo Camavinga a débloqué son compteur de buts avec les Bleus. Le joueur du Stade Rennais a signé une superbe réalisation, ouvrant la marque pour la France sur un retourné acrobatique. À 17 ans et 10 mois, il devient ainsi le plus jeune buteur des Bleus après-guerre.
ds 0340Des débuts incroyables en équipe de France. Eduardo Camavinga a illuminé l’entame de la rencontre amicale entre l’équipe de France et l’Ukraine, mercredi. D’un superbe retourné acrobatique, le milieu de terrain du Stade Rennais s’est offert le luxe de débloquer son compteur de buts avec les Bleus dès sa première titularisation en équipe de France, ouvrant d’ailleurs la marque pour l’équipe de France.
À 17 ans et 10 mois, Eduardo Camavinga est ainsi devenu le plus jeune buteur des Bleus après-guerre, le deuxième de toute l’histoire de l’équipe de France, seulement devancé par Maurice Gastiger, buteur à 17 ans et 5 mois, le 8 mars 1914 contre la Suisse.

Buteur plus précoce que Kylian Mbappé
Troisième plus jeune joueur de l’histoire à avoir porté le maillot des Bleus, après son entrée en jeu contre la Croatie en septembre, Eduardo Camavinga a donc été plus rapide que Kylian Mbappé pour inscrire son premier but avec les Bleus. Mbappé avait lui 18 ans et 8 mois pour sa première réalisation avec les Tricolores, le 31 août 2017 contre les Pays-Bas.

Recherche

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

15 mars 2022

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME