Mickaël Pagis, attaquant les pieds dans le sable

Élégant attaquant du Stade Rennais de 2007 à 2010, Mickaël Pagis a remisé les crampons il y a dix ans. Depuis, il ne s’est guère éloigné du football, entre le beach soccer, sa nouvelle passion, et son poste d’entraîneur des attaquants de l’Académie Rouge et Noir.
ds 03681 Sa reconversion : au service des attaquants
S’il a mis fin à sa carrière en 2010 au Stade Rennais, Mickaël Pagis n’a jamais vraiment déchaussé les crampons. Entraîneur adjoint de la réserve du club bretillien pendant trois ans, il est, depuis deux ans, entraîneur des attaquants de l’Académie. "J’ai un groupe de 15 joueurs de U17 au National 3. Le métier d’entraîneur ne m’attire pas. Mais partager mon vécu sur un poste que je connais, ça me plaît bien", explique l’ex-avant-centre de 47 ans.

Entraîneur des attaquants, une fonction qui n’existait pas il y a encore quelques années. "Quand j’étais joueur, on se prenait en charge tout seul. Or, marquer reste ce qu’il y a de plus difficile dans le foot. Il n’y a pas encore de diplôme d’entraîneur des attaquants, mais c’est à l’étude".

2 Rennes, son port d’attache
Sa carrière terminée, Mickaël Pagis, originaire du Maine-et-Loire, est resté à Rennes. "J’ai toujours eu une activité ici, je n’avais pas de raison de partir. Je suis père de trois enfants que j’ai fait beaucoup bouger, on avait besoin de stabilité".

Son port d’attache, il ne l’a pas trouvé en plein cœur de la capitale bretonne - je ne suis pas très ville (rires) - mais à Pont-Péan, à une dizaine de bornes plus au sud.

3 Une nouvelle passion : le beach soccer
Le foot terminé, Mickaël Pagis n’a pas eu le temps de gamberger. À l’été 2010, il intègre l’équipe de France de beach soccer, sollicité par Eric Cantona. Comme une évidence pour ce joueur à la technique soyeuse et capable de gestes de classe. "Mes qualités correspondaient à ce qu’on attend d’un joueur de beach". L’aventure dure quatre ans, et lui permet "de couper progressivement. Je n’ai pas connu d’arrêt brutal, ce qui aurait pu être difficile à vivre".

Le beach devient sa nouvelle passion. "Dès le début, j’ai été piqué". Une passion qu’il veut transmettre. "À La Mézière (au nord de Rennes), il y a un terrain en indoor où j’ai organisé des initiations". Dans la foulée, il pousse pour créer un terrain en extérieur. Il trouve une oreille attentive au Rheu, toujours dans la banlieue rennaise, et deux terrains sortent de terre en 2017. Les premiers en Bretagne. "Aujourd’hui, j’ai moins de temps, mais je suis toujours partant pour organiser des séances avec les clubs."

4 L’héritage : Pablo dans les pas du père
Le milieu du football n’a sans doute pas fini d’entendre parler des Pagis. Après Mickaël, le père, c’est au tour de Pablo, son fils de 18 ans, de tenter sa chance. Son poste ? Attaquant, évidemment !

"Il a le même profile que son père (rires) ! Il joue en N2 au FC Lorient. C’est un passionné, je l’encourage, sans lui mettre de pression. J’essaie de le protéger de ce qui pourrait l’empêcher d’avancer. L’important, c’est qu’il garde sa flamme de footballeur, c’est ce qui m’a guidé toute ma carrière".

Mickaël Pagis, un beau joueur à la carrière ascendante"Mi-numéro 10 mi-attaquant, pas très puissant", Mickaël Pagis a vite pris conscience que son profil était déjà rare lors de sa carrière de joueur, de 1993 à 2010. "J’ai eu une maturité plus longue que d’autres, et j’étais introverti, on ne me remarquait pas". De vraies qualités techniques, de l’instinct, de la vista et le sens du but. Mélangez le tout et vous obtenez une carrière ascendante, débutée entre le National (Gazélec Ajaccio, Châtellerault) et la Ligue 2 (Laval, Nîmes), avant d’éclore en Ligue 1, à 27 ans, à Sochaux. Puis Strasbourg (2004-2006), l’OM (2006-2007) et Rennes (2007-2010). Avant l’heure de dire stop, en 2010, à 36 ans. "Ce qui m’a fait basculer, c’est que la dernière année, je ne jouais pas avec Fred Antonetti. Je voyais bien que j’avais du mal à rivaliser sur le plan athlétique avec des défenseurs toujours plus costauds. Et puis j’étais épuisé par les déplacements, les hôtels". A Rennes, son récital lors de son triplé "pagistral" face à l’OL de Lloris en 2008 n’est pas prêt de tomber dans l’oubli.

Programme TV

29/08 17h00
SRFC-MHSC
Ligue 1 - Journee : 2

13/09 15h00
Nîmes-SRFC
Ligue 1 - Journee : 3

19/09 21h00
SRFC-Monaco
Ligue 1 - Journee : 4

Partenaires

Articles

2 décembre 2020

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Tipeee

Tipeee

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2021 www.StadeRennais.Net
© 2020 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME