• ds_0537.jpeg
  • ds_0358.jpg
  • DS_0146.jpg
  • DS_0057.jpg
  • ds_0343.jpg
  • ds_0304.jpg
  • ds_0454.jpg
  • ds_0381.jpg
  • ds_0405.jpg
  • ds_0335.jpg
  • ds_0355.jpg
  • ds_0222.jpg
  • ds_0546.jpeg
  • DS_0155.jpg
  • ds_0345.jpg
  • ds_0478.jpg
  • ds_0347.jpg
  • ds_0437.jpg
  • DS_0197.jpg
  • ds_0371.jpg

D'après Foot Mercato, le Stade Rennais envisagerait d'apporter l'expérience de Nicolas N'Koulou (libre, 31 ans) dans son arrière garde.

ds 0558

Sans club depuis la fin de son contrat au Torino, Nicolas N'Koulou (ex-Monaco, OM, OL, 31 ans) pourrait rebondir en Ligue 1. Après quatre saisons en Italie, l'international camerounais intéresserait encore quelques bonnes équipes selon Foot Mercato.

S'il dispose de touches exotiques, N'Koulou plait aussi beaucoup au Stade Rennais qui cherche à densifier sa très jeune défense centrale. Une défense vite déplumée quand Bruno Genesio doit se passer de Nayef Aguerd ou Loïc Badé.

 

Le transfert de M'Baye Niang du Stade Rennais aux Girondins de Bordeaux devrait finalement se concrétiser ce vendredi. Les deux clubs ont trouvé un accord en début de semaine, il manquait plus qu'à M'Baye Niang de se mettre en accord avec Bordeaux.

ds 0546

L'accord entre Niang et le club bordelais est désormais chose faite. Selon L'Équipe, le joueur prêté à Al-Ahli la saison dernière devrait toucher un salaire de 80 000 € brut mensuel alors qu'il touchait plus du triple à Rennes (250 000 € brut mensuel). En cas de bonnes performances, son salaire pourrait être revu à la hausse.

M'Baye Niang a reçu des propositions du Qatar, mais préfère pour le moment rester en Europe et réaliser le challenge sportif avec Bordeaux.

Le sénégalais quittera Rennes librement, sans indemnité, mais tout de même avec un fort pourcentage à la revente et des bonus élevés.

Le transfert de l’attaquant sénégalais chez les Girondins devrait finalement se faire et pourrait même intervenir dans les 24 heures. Sauf rebondissement.

ds 0542

Il faut toujours rester prudent avec Mbaye Niang, mais cette fois visiblement son transfert vers Bordeaux semble en bonne voie. Les deux clubs étaient d’accord depuis plusieurs jours, mais le dossier achoppait sur les efforts salariaux consentis par le joueur.

Selon, l’Équipe , le joueur et son entourage auraient trouvé un accord pour deux ans de contrat, une 3e année en option. Payé 250 000,00 € par mois à Rennes, le joueur aurait consenti plus de 60 % de baisse pour arriver comme joker chez les Girondins.

Eduardo Camavinga fait-il le bon choix en rejoignant le Real Madrid ?
Reste maintenant au joueur à passer la visite médicale. Ce qui n’est sans doute pas la moindre affaire, tant il est éloigné du foot et du sport. Si le transfert ne devrait rien rapporter à au Stade Rennais, le club se libère d’un de ses plus gros salaires et d’un poids mort dans l’effectif. Le deal comprend toutefois, pour le club breton, un pourcentage à la revente et des bonus.

Quelques semaines après son départ du Stade rennais au dernier moment, Romain Del Castillo est revenu sur cette décision, dans un entretien accordé à Ouest-France.

ds 0538

Il s’en est fallu de peu. Sous contrat jusqu’en 2022, Romain Del Castillo était bien parti pour rester à Rennes et honorer sa dernière année de contrat. Le recrutement de Gaëtan Laborde, sur le fil, aura fait pencher la balancer, et l’ancien de l’OL optait pour Brest, à l’affût depuis le début du mercato. « Il y a eu des discussions avec d’autres clubs mais le Stade Brestois a été le plus avenant. Ça m’a rassuré dans mon choix. L’arrivée de Gaëtan Laborde a compté, c’est sûr. J’avais besoin de jouer au football. Je suis venu pour jouer et prendre du plaisir. » explique l’ailier aujourd’hui au SB29.

Doubure et non titulaire, « DelCas » admet avoir vécu « un peu mal » sa dernière année, mais ne souhaite retenir que du positif de son passage au SRFC. « L’aventure rennaise est mise de côté, je suis frustré, forcément, j’aurais pu avoir un peu plus ma chance. Mais on a eu des grands moments à Rennes, c’est ce que je veux retenir. Ce n’est pas un échec mais ça m’a fait grandir, je sais maintenant que je ne veux plus ne pas jouer, ou peu, pendant une saison. Je vais tout donner pour jouer un maximum de matches et donner le meilleur sur le terrain. »

Les championnats de football ont déjà repris, mais de nombreux joueurs n’ont toujours pas trouvé de nouveau club. À dix jours de la fin du marché des transferts, le temps presse. Voici l’équipe des Français toujours à la recherche d’une équipe.

ds 0518

Dans le monde du football, le marché des transferts entre dans sa dernière ligne droite, avant la fermeture de ses portes le 31 août à minuit.

Si la plupart des clubs ont déjà terminé leur recrutement, des opportunités de dernière minute peuvent toujours se produire et de nombreux joueurs libres de tout contrat pourraient représenter de bonnes affaires, dans un contexte financièrement tendu à cause de la crise du Covid-19. Parmi eux, il y a plusieurs Français.

Voici le onze des tricolores toujours sans club.

Yoan Cardinale

À 27 ans, celui qui a fait toute sa carrière à l’OGC Nice est aujourd’hui sans club et doit tourner la page. Les Azuréens ont en effet décidé de ne pas prolonger le contrat du gardien en fin de saison dernière.

Cardinale a été le goal du club entre 2016 et 2018 avant de peu à peu reculer dans la hiérarchie et passer derrière Walter Benitez. Il laissera là-bas l’image d’un bon coéquipier, jamais le dernier pour s’amuser.

Il aura en tout disputé 92 matches avec son club formateur où il est arrivé à ses 15 ans.

Steven Moreira

Le latéral droit formé au Stade rennais vient de terminer son bail avec Toulouse en Ligue 2. Si ses débuts chez les professionnels ont été mitigés en Bretagne, il a cependant retrouvé des couleurs la saison passée.

Régulièrement titulaire chez les Violets, il est passé près, avec ses coéquipiers, de la montée en Ligue 1 avant de s’incliner en barrages contre le FC Nantes.

Sa situation devrait toutefois se décanter dans les jours qui viennent avec une signature attendue aux États-Unis, du côté de Columbus Crew.

Mapou Yanga Mbiwa

Une véritable descente aux enfers. Un temps appelé en équipe de France (4 sélections) le défenseur central natif de Bangui (République centrafricaine) n’a pris part qu’à deux rencontres depuis le mois d’août 2017.

Mis à l’écart du groupe professionnel à Lyon, il a préféré honorer son contrat jusqu’au bout plutôt que de tenter une nouvelle aventure.

Résultat, il est aujourd’hui sans club et sa condition physique comme sa motivation posent question.

Eliaquim Mangala

Celui qui avait été le défenseur le plus cher du monde lors de son transfert du FC Porto à Manchester City en 2014 (54 millions d’euros) voit désormais sa carrière tourner au ralenti.

Après des piges à Everton et Valence, sans réel succès, il attend un nouveau projet pour se relancer.

Son salaire pourrait en revanche être un frein, même s’il n’hésite pas à montrer sa bonne condition physique sur ses réseaux sociaux.

Ludovic Baal

Malgré ses 35 ans, le Guyanais veut toujours rendre des services en France. Le latéral gauche a déjà écumé plusieurs formations de l’Hexagone (Le Mans, Lens, Rennes, Brest) et espère toujours qu’un club se positionnera pour l’engager.

L’an passé, il n’a disputé que sept matches avec Brest, barré dans la hiérarchie par le très bon Romain Perraud.

Clément Grenier

Le milieu de terrain a vu son aventure avec le Stade rennais prendre fin après trois saisons, alternant entre le très bon et le compliqué.

À seulement 30 ans, l’international français peut toujours rendre de bons services et il serait étonnant de le voir encore sans club au 1er septembre. Son nom a longtemps été évoqué en Espagne mais aussi du côté de l’Olympique lyonnais, son club formateur, qui ne serait pas contre un retour au bercail.

Mais avant cela, les Rhodaniens doivent vendre des joueurs.

Olivier Ntcham

Six petits mois à Marseille et puis s’en va. Débarqué sur la Canebière en janvier, le joueur de 25 ans n’est jamais rentré dans les plans d’André Villas-Boas et de Jorge Sampaoli, au point de ne disputer que six petits bouts de match.

Le milieu possède pourtant une jolie côte car son passage en Écosse du côté du Celtic Glasgow s’apparente à une réussite. Le joueur avait même été appelé en équipe de France Espoirs entre 2017 et 2019.

Hatem Ben Arfa

Se retrouver sans club n’est pas une première pour Hatem Ben Arfa, cela ressemble même à une habitude désormais. C’est simple, le feu follet s’est tout le temps retrouvé en fin de contrat à la fin de passage éclair dans ses clubs depuis 2015.

Cette fois-ci, ce sont les Girondins de Bordeaux qui n’ont pas souhaité renouveler son contrat après seulement un an en Gironde. Les raisons sont diverses et vont de la difficulté à gérer le joueur dans un groupe à son salaire élevé.

Mais les années passent et à désormais 34 ans, celui qui fut longtemps qualifié de prodige voit la fin de carrière se rapprocher. Qui aura le courage de l’enrôler pour cette saison ?

Franck Ribéry

Franck Ribéry semble éternel. À 38 ans, l’ailier ne veut toujours pas raccrocher les crampons et souhaite continuer à jouer au haut niveau. Le Français sort de deux saisons du côté de la Fiorentina, en Italie, où malgré plusieurs blessures il s’est montré performant lors de ses apparitions.

Un tel joueur d’expérience serait à coup sûr une réelle plus-value pour bon nombre d’équipes et l’ancien Marseillais ne semble pas motivé pour aller jouer dans les pays du Golfe où l’argent coule à flots.

En attendant, il se maintient en forme au centre d’entraînement du Bayern Munich, le club qui l’aura fait entrer dans les mémoires.

Nicolas De Préville

L’attaquant de 30 ans sort d’une saison très frustrante chez les Girondins de Bordeaux, où malgré son temps de jeu important il n’a pas réussi à se montrer décisif, n’inscrivant qu’un seul but.

Englué dans une spirale négative, il a peiné à sortir la tête de l’eau et a parfois été pointé du doigt pour son manque d’implication.

Malgré une solide expérience dans l’élite, sa côte est aujourd’hui en baisse. Pas certain que son avenir passe par la Ligue 1.

Valère Germain

Valère Germain n’a toujours pas retrouvé de club après son passage à l’OM. (Photo : Philippe Renault / Ouest-France)
Après 159 apparitions sous le maillot de l’Olympique de Marseille, Valère Germain a dit adieu à son club. L’attaquant n’a pas été prolongé par la direction olympienne et est donc, à 31 ans, à la recherche d’un nouveau challenge.

Toujours volontaire et combatif, il aura cependant agacé les supporters par sa maladresse. Malgré une faible concurrence durant ses années (Mitroglou, Benedetto) il n’aura jamais réellement réussi à être titulaire même s’il compte 31 buts avec le club.

Des contacts ont été noués en Espagne du côté de Elche et du Rayo Vallecano, d’après le journal L’Équipe, mais aussi à Troyes en Ligue 1.

Eduardo Camavinga, à l'issue de la victoire contre Nantes ce dimanche (1-0) serait allé voir les ultras du Roazhon Celtic Kop et leur aurait laissé entendre qu'il avait joué son dernier match avec le club breton.

ds 0517

Selon Ouest France, Eduardo Camavinga, dont le possible départ agite le mercato estival rennais, se serait confié aux ultras du Roazhon Celtic Kop sur un départ. "Il a sans doute joué son dernier match au Roazhon Park ce dimanche", avance le quotidien régional.

Pour rappel, comme nous l'annoncions, Eduardo Camavinga est toujours pisté par le PSG, qui n'exclut pas un dernier coup à réaliser en toute fin de mercato. Une destination qui pourrait plaire au jeune international français (18 ans), Rennes pourrait le lâcher moyennant un chèque de 30 M€.

Mathys Tel est devenu dimanche dernier le plus jeune joueur à évoluer avec l'équipe première du Stade Rennais, à 16 ans 3 mois et 18 jours. Ce mercredi, le jeune attaquant passé par Montrouge en région parisienne vient de signer son premier contrat professionnel jusqu'en 2024.

ds 0514

Après avoir effacé Eduardo Camavinga des tablettes, en devenant dimanche à Brest le plus jeune joueur de l'histoire du Stade Rennais à disputer un match avec l'équipe première, à 16 ans 3 mois et 18 jours, Mathys Tel vient de signer ce mercredi son premier contrat professionnel avec Rennes jusqu'en 2024. Une belle récompense pour ce jeune joueur très prometteur.

Formé en région parisienne, le polyvalent attaquant (qui peut également jouer sur les côtés et dans l'axe au milieu de terrain) a rejoint le centre de formation du Stade Rennais l'été dernier. Sur le site du club, Florian Maurice se réjouit de cette signature : "C’est un joueur qui est arrivé au Stade Rennais F.C. depuis peu de temps mais sur lequel le club fonde beaucoup d’espoirs, à l’Académie et avec l’équipe professionnelle. Il a intégré l’effectif à un très jeune âge. Il a montré l’étendue de ses qualités très rapidement sur les matchs amicaux et pendant les entraînements où il est très performant. C’est une grande satisfaction de pouvoir le signer. C’est le début d’une carrière. On va essayer de tout faire pour que toutes les conditions soient réunies afin que son développement soit bon. C’est une belle signature pour le Stade Rennais F.C. Ça démontre une nouvelle fois la qualité du centre de formation."

Mathys Tel devient le deuxième plus jeune joueur rennais à passer professionnel après Eduardo Camavinga et devant Lesley Ugochukwu.

Auteur d’une première sortie ratée face à Lens en Ligue 1 la semaine dernière, Eduardo Camavinga s’est fait remonter les bretelles au Stade Rennais.

ds 0510

Eduardo Camavinga devait être l’attraction du mercato estival. Sauf qu’au final, l'international français n’a pas fait parler de lui dans la rubrique transferts depuis plusieurs semaines maintenant… Annoncé du côté de Manchester United ou du PSG, le milieu de terrain n’a toujours pas trouvé de porte de sortie à deux semaines de la fermeture du marché. Complètement dans le flou par rapport à son avenir, Camavinga a toutefois été cash avec ses dirigeants en refusant pour de bon une prolongation de contrat. En fin de bail en 2022, le joueur de 18 ans commence donc à poser des soucis à Rennes. Ce qui ne plaît pas vraiment à Bruno Genesio.

"Il doit régler sa situation"
"Vous savez, un joueur de foot est avant tout un homme. Tout ce qu'il a comme émotions en dehors du terrain a un impact sur ses performances. Il ne peut pas en être autrement. Encore plus chez un joueur qui n'a que 19 ans, et on l'oublie parfois. Je pense que beaucoup de choses se passent dans sa tête. Il ne peut pas exprimer son potentiel, qu'il n'a pas perdu. Parfois il y a des choses au niveau de la tête qui font que les jambes sont moins bien. Je ne suis pas là pour faire des cadeaux, je suis là pour faire une équipe compétitive. Il a montré des signes positifs à l'entraînement. Il est capable de performer malgré tout ce qui se dit autour de lui. Son match n'a pas été catastrophique comme j'ai pu le lire. La seule explication aujourd'hui c'est qu'il doit régler sa situation. Tant qu'il sera un petit peu entre les deux... Il faut se mettre à la place de ce joueur de 18 ans, devenu international, qui ne sait pas aujourd'hui s'il va rester ou partir. C'est difficile à gérer. Ce qui règle les problèmes, c'est le terrain. La difficulté, c'est que les jeunes joueurs sont vite confrontés à tout ça", a lâché, en conférence de presse, l’entraîneur du SRFC, qui espère que Camavinga sera vite fixé. Histoire de savoir s’il pourra compter sur lui jusqu’à la fin du mois d’août ou pas, avec la L1 mais aussi la phase de qualification de la Conférence League.

Le jeune gardien turc Dogan Alemdar (18 ans) serait tout proche de rejoindre le Stade Rennais. Un accord aurait été trouvé avec son club de Kayserispor.
ds 0508

Selon le média turc, Kayserispor TV, le Stade Rennais et le club turc de Kayserispor auraient trouvé un accord pour le transfert du gardien Dogan Alemdar (18 ans). Le jeune international espoir (1 sélection) a prolongé son bail jusqu’en 2025 avec Kayserispor le mois dernier… et était devenu titulaire dans son club formateur en janvier (28 matchs de SuperLig, 35 buts concédés, 9 clean-sheets). Selon la presse turque, l’Olympique Lyonnais aurait aussi été intéressé par son profil. Le média annonce néanmoins que l’officialisation au Stade Rennais ne devrait pas tarder. Le portier viendrait, à coup sûr, un peu plus fragiliser Alfred Gomis, N. 1 très contesté après un an en Bretagne.

Pour remplacer Steven Nzonzi, reparti à l’AS Rome à la fin de sa période de prêt, le Stade Rennais s’est positionné sur la piste menant au milieu de terrain de Midtjylland, Jens Cajuste. Mais l’affaire semble déjà mal embarquée par le club breton.

ds 0506

Newcastle vise veut Jens Cajuste

À la recherche de renforts au milieu de terrain pour compenser le départ de Steven Nzonzi et celui à venir d’Edouardo Camavinga, l’entraîneur du Stade Rennais, Bruno Genesio, a été séduit par le profil de Jens Cajuste. L’international suédois de 22 ans est même devenu la priorité absolue du SRFC à ce poste. Malheureusement pour Genesio, le joueur de Midtjylland intéresse également d’autres clubs plus huppés.

En effet, d’après les renseignements recueillis par la radio RMC Sport mardi, Newcastle est passé à l’action auprès du club suédois pour son jeune milieu de terrain. Les Magpies préparent même une proposition de 14 millions d’euros plus 2 autres millions en bonus. Les Rennais dont l’offre ne dépassait pas les 10 millions d’euros se retrouvent ainsi en grande difficulté dans ce dossier. Et ce n’est pas tout.

Jens Cajuste finalement à Brentford ?

Après RMC Sport, un média suédois assure que Jens Cajuste devrait finalement rejoindre la Premier League. En effet, le journal Sportbladet indique que le promu Brentford s’est d’ores et déjà mis d’accord avec la direction de Midtjylland pour le transfert du compatriote de Zlatan Ibrahimovic. Le tabloïd scandinave révèle notamment que Brentford a accepté de payer les 15 millions d'euros réclamés par la formation danoise pour laisser partir le natif de Göteborg.

Malgré son accord de principe avec le Stade Rennais, Cajuste devrait donc rejoindre l'Angleterre dans les jours à venir. Un coup dur pour Bruno Genesio et le Stade Rennais qui vont devoir scruter d’autres horizons pour mettre la main sur l’oiseau rare en trois semaines.

Lors de la première journée de Ligue 1, Kamaldeen Sulemana a crevé l’écran dans le match entre Rennes et Lens (1-1). Dès sa première apparition en Ligue 1, le Ghanéen a presque fait oublier Jérémy Doku.

ds 0505

Recruté en provenance de Nordsjælland pour 15 millions d’euros, le nouvel attaquant du Stade Rennais a laissé entrevoir de belles qualités. Lorsque Jérémy Doku, qui revient tout juste de ses vacances après l’Euro disputé sous les couleurs de la Belgique, sera également en forme, l’attaquant de Rennes devrait être difficile à arrêter. A condition toutefois que le club breton parvienne à conserver Jérémy Doku, particulièrement brillant avec les Diables Rouges cet été. Et pour l’heure, il n’y a aucune certitude à ce sujet, car l’ancien attaquant d’Anderlecht a tapé dans l’œil de plusieurs formations européennes. La Premier League succombe notamment au charme de Jérémy Doku, dont les qualités de puissance et de vitesse sont fortement compatibles avec la Premier League.

Liverpool à l'assaut de Jérémy Doku ?
C’est ainsi que selon les informations obtenues par le média belge Voetbal24, Liverpool a manifesté son intérêt auprès du Stade Rennais pour un éventuel transfert de Jérémy Doku. Après la saison très compliquée vécue par les Reds en raison du nombre de joueurs blessés, Jürgen Klopp entend bien étoffer son effectif. La volonté de Liverpool est ainsi de compter au moins deux excellents joueurs par position, d’où l’intérêt du champion d’Angleterre 2020 pour Jérémy Doku. Pour l’heure, aucune offre n’a été transmise à Rennes par le club britannique. Mais il se murmure selon le média belge que les Reds pourraient transmettre une proposition à hauteur de 45 millions d’euros pour rafler la mise. Nul doute qu’à ce prix, le Stade Rennais, qui a payé 26 millions d’euros pour le recruter il y a seulement un an, aura bien du mal à refuser.

Selon l'insider Mohamed Toubache-Ter, Eduardo Camavinga déçoit Bruno Genesio et les dirigeants du Stade Rennais. En particulier son nouvel entourage...

ds 0502

Annoncé de longue date au Real Madrid, Eduardo Camavinga, libre dans un an, a débuté la saison avec le Stade Rennais mais son départ reste d'actualité. Selon FootMercato, le PSG envisage une offensive avant la fermeture du Mercato. « Rennes réclame 50M€ mais le cédera pour moins. Jusqu'à présent, les Rennais n'ont reçu aucune offre », précise le média.

Des informations que confirme Mohamed Toubache-Ter, lequel révèle par ailleurs des tensions apparues notamment entre le club breton et les nouveaux agents du jeune milieu de terrain... « Les Pinault ne lui feront aucun cadeau !! À 40M€, il partira et a envie de partir. Le board rennais est plutôt déçu de l’attitude de ses nouveaux agents… Genesio lui a lancé: « tu veux partir mais tu as 0 offre », a posté l'insider, sur Twitter. Outre Paris et le Real, Camavinga a notamment été cité à MU et au Bayern Munich ces dernières semaines.

Tensions autour de Camavinga
Alors que FootMercato annonce une offensive à venir du PSG pour Eduardo Camavinga, Mohamed Toubache-Ter dévoile des tensions autour de la pépite rennaise. Ses nouveaux agents auraient des attitudes qui déplaisent, en particulier aux Pinault.

Ce lundi, Loïc Badé a officiellement quitté le RC Lens pour rejoindre le Stade Rennais. Après une excellente saison avec les Sang et Or, le jeune défenseur central va découvrir l’Europe en Bretagne.

ds 0488

Suivi par les caméras de Téléfoot lors de son transfert record, le désormais ex-Lensois s’est confié sur son choix de rejoindre Rennes : "C’est un choix qui s’est fait naturellement. Après, ils m’ont étalé leur projet sportif qui m’a tout de suite séduit. J’ai fait le choix d’être ambitieux, de voir plus haut. Pour ma progression personnelle. Ca me tient aujourd’hui à cœur d’aller au Stade Rennais. Je pense que confirmer en France est quelque chose d’important pour les joueurs français. Beaucoup se sont brulés les ailes en partant trop tôt. Moi, je voulais prendre mon temps."

Comme annoncé par de nombreux médias depuis samedi, Loïc Badé, formé au Havre et auteur d’une excellente saison avec Lens l’an passé, s’est engagé pour cinq ans avec le Stade Rennais jusqu’en 2026. Selon le journal L’Equipe, le transfert s’élève à 20 M€ bonus compris avec un pourcentage à la revente pour le club arthésien.

ds 0483

Très convoité par de nombreux clubs, ce solide défenseur central de 21 ans compte 33 matchs de Ligue 1 avec les "Sang et Or" et avait déjà failli rejoindre Rennes il y a deux ans, alors qu’il évoluait en Ligue 2 au HAC. Après avoir souscrit à la traditionnelle visite médicale dans la matinée, Loïc Badé a rejoint ses nouveaux coéquipiers actuellement en stage à Dinard. Florian Maurice a réagit à cette signature sur le site officiel du club : "On voulait absolument le recruter. C’était une priorité. Il a fait une belle saison avec Lens. On l’a suivi toute la saison. On l’a étudié sous tous les aspects. C’est une belle recrue qui arrive. Il vient pour aider l’équipe à progresser. C’est encore un jeune joueur et qui n’a pas encore beaucoup d’expérience mais il ne faut pas avoir de crainte. Il a du caractère et du tempérament. C’est vraiment un chic type. Je suis convaincu de ses qualités. Elles sont très intéressantes, tant sur les plans physique que technique. On a une équipe qui joue et on veut des joueurs qui sortent les ballons de derrière. Il répond aux caractéristiques que le coach demande. Mais ça reste un défenseur avant tout, c’est-à-dire gagner des duels. Il a encore des choses à travailler, et ce qui est normal par rapport à son jeune âge, mais il a déjà beaucoup d’acquis. Il y avait de la concurrence mais nous avons été proactifs très rapidement. On avait pris quelques renseignements avant la fin du championnat. Le travail a été très bien fait par le club. On est très heureux qu’il puisse rejoindre le groupe à Dinard. C’est une très belle recrue."

Le joueur, qui fera la paire avec Nayef Aguerd dans l’axe de la défense, a également glissé ses premiers mots en "Rouge et Noir" : "Je suis très heureux de m’engager avec le Stade Rennais F.C. Je suis officiellement Rouge et Noir et c’est une très grande joie. Il y avait d’autres pistes mais mon choix s’est fait naturellement. J’avais des ambitions. C’est un choix très réfléchi. Je pense que c’est le bon. Il me tient à cœur de confirmer en France. Le projet sportif m’a très vite emballé. J’ai été séduit par les objectifs du club. Ça me correspondait. Le projet de jeu du coach aussi me correspond. En un an et demi, je passe de la N3 à la Ligue 1 et l’Europe avec le Stade Rennais F.C., ce n’est pas négligeable. J’en suis conscient. Je dois continuer de garder la tête sur les épaules et travailler encore. C’est ce qui a fait ma force jusqu’à aujourd’hui. Il ne faut pas se brûler les ailes. Jouer l’Europe est une étape supplémentaire dans ma carrière. Pouvoir se confronter à des équipes internationales, ça a joué. Il y a des avantages à arriver à ce moment de la préparation. Je vais avoir le temps de m’adapter à ma nouvelle équipe pour créer des automatismes et m’imposer dans ce nouveau groupe. J’ai hâte de faire la connaissance des supporters rennais et de tout casser au Roazhon Park."

Le Stade Rennais commence ainsi de la meilleure des façons un mercato qui s’annonce très agité sur les bords de la Vilaine.

Venu en conférence de presse à l’issue de la qualification en Conférence League, le directeur technique rennais Florian Maurice a débriefé la saison rennaise et évoquer l’avenir, notamment de Camavinga.

ds 0460

Cette 6e place, synonyme de qualification européenne, est-elle nécessairement une satisfaction à l’issue d’une saison particulière ?
Oui, l’objectif est atteint. On l’avait dit en début de saison qu’on voulait se qualifier pour une Coupe d’Europe, c’est le cas. Donc c’est une belle satisfaction, dans un contexte difficile : pas de public, la covid, des événements à l’intérieur du club qui ont fait que ça a été difficile pour tout le monde… Je suis vraiment très content, je pense énormément à Nicolas (Holveck, touché par un cancer). Les joueurs l’ont aussi fait pour lui, il me manque aujourd’hui. J’espère que tout ira bien pour lui. On est très, très content ce soir !

Pour une première saison dans ce rôle, vous avez été servi…
Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de chamboulements. On avait très, très bien démarré. Après, on a eu cette période de Ligue des champions. On peut s’apercevoir que les clubs qui jouent la C1, pour leur première année ou depuis plusieurs saisons, le championnat est toujours difficile. Aujourd’hui, avec cette 6e place, on vient quand même performer. Evidemment, il y a eu le départ de Julien (Stephan), l’arrivée de Bruno (Genesio), et on a réussi à accrocher cette 6e place. Oui, une année particulière, dans un nouveau rôle que je prends à cœur. Je suis très content d’être ici. J’ai été très bien accueilli : les gens au sein du club sont tops. Ce qui m’a manqué, c’est le public. Je pense qu’on n’est pas passé loin de certains événements si on avait eu du public…

Avec tous ces aléas, avez-vous douté ?
Réellement, non. Ce groupe a parfois été encensé, parfois critiqué. On disait : "Il manque de caractère, de leaders…" Sincèrement, sur ce qu’ils ont montré sur les derniers matchs… On a été cherché ce qu’on avait envie d’aller chercher. Je ne peux pas dire que j’ai douté parce que j’ai toujours eu une grande confiance dans ce groupe. Je le savais capable de faire de grandes choses.

Le mercato qui s’ouvre promet d’être agité : vous perdez Da Silva, Grenier. Nzonzi est également en fin de prêt, peut-être Camavinga, Maouassa…
Ce marché sera long et très particulier… On va chercher à améliorer l’effectif. C’est toujours ce que l’on cherche lorsqu’on fait son marché. On va faire un point global la semaine prochaine avec l’actionnaire, le président, l’entraîneur, sur ce qui a bien marché, ce qui a moins bien marché… et, derrière, on fera nos choix pour prendre les directions qu’on souhaite. Oui, peut-être qu’on cherchera des joueurs avec un peu plus de caractère. Perdre Damien (Da Silva) est une déception, on a essayé jusqu’au bout de le prolonger… Il représentait bien cette équipe. Avec Clément (Grenier), on avait décidé depuis un moment que le contrat ne serait pas renouvelé. Camavinga ? À ma connaissance, il n’a pas joué son dernier match avec Rennes. Nous sommes toujours en discussions. Il est sous contrat pour encore un an, on souhaite évidemment le prolonger. Tant qu’on a de l’espoir, moi, j’y crois ! On va essayer de le convaincre de rester chez nous… Nzonzi ? On fera un point la semaine prochaine. Maouassa ? Non, il n’a pas de bon de sortie. Doku ? Il est complètement intransférable. Vu son potentiel, c’est possible que nous soyons sollicités, mais c’est clair : il sera avec nous la saison prochaine ! Ce marché sera long et très particulier…

Les conditions d'un bras de fer corsé sont en train de se mettre en place entre l'international français, Rennes et le PSG.
ds 0457

Le Stade Rennais va s’offrir cet été un sacré feuilleton Eduardo Camavinga. "S’il ne prolonge pas, il faudra envisager un départ." C'est ainsi que le président du Stade Rennais Nicolas Holveck avait évoqué le cas Camavinga en conférence de presse lundi. "Mais il n'y aucun deadline, ça n'existe pas dans le foot. Puis, la meilleure chose pour tout le monde, ce serait qu'il reste. Je suis un perpétuel optimiste. Nous devons trouver la meilleure solution pour lui et pour le Stade Rennais. Jouer l’Europe, maintenant que c’est acté, ça peut changer beaucoup de choses. Si Eduardo peut faire une saison de plus au Stade Rennais, on ne va pas s'en priver."

Un voeux pieux, car selon nos informations, les conseillers du milieu de terrain ont annoncé aux dirigeants du Stade Rennais qu’il ne prolongerait pas en Bretagne. Le joueur est en fin de contrat en juin 2022. Depuis plusieurs mois, les discussions avaient lieu entre le club et le joueur mais les demandes salariales de l’espoir du football francais et notamment sa demande de prime à la signature étaient jugées "exorbitantes" par la direction du club breton.

Camavinga veut aller au PSG!
L’entourage du milieu de terrain a déjà une idée en tête pour le futur de Edouardo Camavinga. Selon plusieurs sources, le joueur veut rester en France afin de continuer sa progression et il estime que son évolution passe par un seul club, le Paris Saint Germain. Le milieu de terrain veut rejoindre le club de la capitale cet été. Et ça tombe bien l’intérêt du PSG est réciproque. Selon nos informations, Camavinga est l’une des priorités du PSG cet été. Le dossier est d’ailleurs géré par le président parisien Nasser Al Khelaifi. Le président parisien a d’ailleurs contacté le président du Stade Rennais pour lui faire part officiellement de l’intérêt du club parisien cet été. Pour l’instant aucune offre n’a été formulée par le club de Mauricio Pochettino.

Rennes demande 100 millions d’euros pour le milieu de terrain
Mais les discussions entre le PSG et le Stade Rennais risquent d’être compliquées. Le club breton a informé l’entourage du joueur que le club réclamait 100 millions d’euros cet été pour le départ de Camavinga. Une somme jugée normale par Rennes pour un des plus grands espoirs du football mondial, mais qui place quand même la barre assez haut: seul Eden Hazard avait quitté un club avec une seule année de contrat pour une somme à 9 chiffres. Et c'était avant la crise économique et sanitaire du Covid.

D'autant que le Stade Rennais ne serait pas enclin à beaucoup négocier autour du montant demandé pour son milieu de terrain. Le propriétaire du club, François Pinault, 27e plus grande fortune mondiale suit très attentivement le dossier et selon plusieurs indiscrétions serait même inflexible sur le montant demandé. Surtout au regard des intérêts des gros clubs anglais pour le l’espoir breton.

L’été d'Edouardo Camavinga s’annonce tres chaud.

Les principaux championnats européens ont livré leur verdict et l’on connaît désormais les clubs qualifiés pour les prochaines compétitions européennes. Pour se renforcer, les clubs participeront à un mercato (presque) unifié cette année. Découvrez les dates du mercato estival.

ds 0454

La Ligue 1, la Premier League, la Liga, la Bundesliga, la Serie A… Les cinq grands championnats européens connaissent leur classement final avec leur lot de surprises, comme en France où Lille a devancé le Paris SG pour remporter le titre.
Tous les clubs connaissent désormais ce qui les attend l’année prochaine, et peuvent envisager le mercato estival pour se renforcer. Malgré la crise du Covid-19 en Europe et des droits télé en France, il devrait y avoir du mouvement. Découvrez les dates prévues pour les cinq grands championnats.

La France et l’Angleterre ensemble
En France et en Angleterre, le mercato commencera le mercredi 9 juin 2021 à minuit et s’achèvera le mardi 31 août 2021 à 23 h 59. La Ligue 1 et la Premier League ont fait ce choix de démarrer avant même le début de l’Euro 2021 cette fenêtre de transfert.

Pour la Ligue 1, cela permet traditionnellement aux clubs d’effectuer des ajustements avant le passage devant la DNCG, le gendarme financier du football. Mais entre crise des droits télé, Euro 2021 et crise du Covid-19, cette période de mercato, propice à l’incertitude, pourrait être calme des deux côtés de la Manche.

Italie, Allemagne et Espagne ensemble
Dans les trois autres grands championnats du Continent, le mercato sera aligné : il commencera le 1er juillet pour se terminer le 31 août à 23 h 59. On peut donc imaginer que le « vrai » mercato débutera le 1er juillet, lorsque tous les clubs seront en capacité d’effectuer des transferts.
Mais lors des années avec une compétition internationale, comme c’est le cas cette saison, le mercato prend souvent du retard.

Le Mexique et le Portugal ferment plus tard
Ailleurs dans le monde, le mercato ne connaît pas les mêmes dates. Par exemple, au Portugal, il ne fermera ses portes que le 22 septembre. Au Mexique, un championnat où évolue André-Pierre Gignac et où se dirige Florian Thauvin, il fermera ses portes le 5 septembre. En MLS, le championnat nord-américain, la période de transfert s’étend, elle, du 7 juillet au 5 août.

Le défenseur central rennais de 33 ans, en fin de contrat le 30 juin, a trouvé un accord ce lundi matin pour rejoindre le club lyonnais la saison prochaine.

ds 0453

C'est un joli cadeau d'anniversaire. Damien Da Silva, qui fête ses 33 ans ce lundi, vient de tomber d'accord avec l'Olympique Lyonnais pour la saison prochaine. Le défenseur central arrive en fin de contrat à Rennes le 30 juin. Depuis l'été dernier, l'ex Caennais n'avait jamais donné suite aux propositions de prolongation du club breton, d'abord d'un an, puis de deux. Le Stade Rennais s'est d'ailleurs rendu à l'évidence depuis plusieurs semaines, en activant des pistes afin de remplacer son défenseur.

Après la défaite du Stade Rennais face à l'AS Monaco, l'entraîneur de Rennes, Bruno Genesio, a confirmé à demi-mot le départ de Damien Da Silva lors du prochain mercato.

ds 0451

Expulsé hier (dimanche) lors de la défaite du Stade Rennais sur la pelouse de l'AS Monaco (2-1), Damien Da Silva ne rejouera probablement plus sous les couleurs de Rennes. En effet, le défenseur de 33 ans qui risque d'être suspendu pour trois matchs, va quitter le SRFC au terme de la saison. C'est du moins ce qu'a laissé entendre Bruno Genesio.

"Il était très déçu. Ce sont des choses qui arrivent. Vous saurez bientôt pourquoi peut-être il était un petit peu moins bien ce soir (hier). Sûrement, très certainement." a déclaré Genesio.

En fin de contrat au Stade Rennais, Damien Da Silva est selon Ouest France, convoité par l'AEK Athènes qui lui aurait transmis une offre de contrat de trois ans. Une durée presque inespérée pour un joueur de son âge qui n'a jamais évolué à l'étranger.

 

Le capitaine du Stade Rennais, Damien Da Silva est encore en discussion avec le club breton pour prolonger, mais à deux journées de la fin du championnat, un départ semble être plus proche qu’une prolongation.

ds 0452

C’est l’un des sujets de cette fin de saison. Le capitaine Damien Da Silva devrait quitter le club breton mais son choix n’a pas encore été acté. Depuis qu’il est arrivé sur les bords de la Vilaine en 2018, le défenseur central s’est affirmé comme un titulaire en puissance, obtenant même le brassard depuis le départ de Benjamin André. D’ailleurs, il avait été très investi auprès du groupe et pour le club pendant le premier confinement, remplissant son rôle de capitaine.

En tout début de saison et depuis le stage à Dinard, les dirigeants bretons lui ont transmis une offre de prolongation de contrat pour les deux prochaines saisons, mais alors qu’il reste deux journées de championnat à disputer, les discussions sont toujours en cours selon nos informations. Et si décision favorable il n’y a pas eu, c’est forcément que les deux camps ne s’entendent pas et qu’un départ est très probablement envisagé par le joueur. L’importante baisse de salaire proposée dans le nouveau contrat n’y est sans doute pas anodine, pour celui qui fêtera ses 33 ans dans quelques jours. Mais le board rennais ne lâche pas l’affaire, le directeur sportif Florian Maurice, a rencontré le joueur en entretien individuel ces derniers jours, selon une source proche du club.

Il n’ira finalement pas en Grèce
Un autre élément confirmerait la tendance. Dans sa carrière, Damien Da Silva a quitté quatre fois un club en allant au terme de son contrat : Niort en 2009, Châteauroux en 2011, Rouen en 2013 et le dernier en date pour signer à Rennes, le SM Caen. C’est donc peut-être devenu une habitude.

En début du mois d’avril dernier, le joueur n’avait d’ailleurs pas caché son désir de s’exporter à l’étranger avant sa retraite. « Je ne suis pas en fin de carrière, mais c’est vrai que ce n’est pas à 40 ans que je vais partir à l’étranger », déclarait-il.

Pour le moment, l’AEK Athènes est à l’affût, puisque le club grec a proposé un salaire quasiment similaire à celui qu’il touche actuellement, à savoir 700 000 € par an et un contrat de trois ans, une durée souhaitée par le joueur. Mais selon une source proche du dossier, il n’ira pas en Grèce alors qu’il avait demandé quelques jours aux dirigeants grecs pour répondre à leur offre formulée le week-end dernier.

Côté sportif cette saison, Damien Da Silva n’a pas toujours été serein, jusqu’au moment où Philippe Bizeul puis Bruno Genesio ont décidé de le mettre sur le banc face à Lyon puis Marseille. Décision qui a eu le mérite de réveiller l’orgueil du capitaine des Rouge et Noir, puisque, depuis, il a retrouvé les qualités qui faisaient de lui un solide défenseur. Témoin, son duel à la course face à Neymar dimanche dernier, où il ne s’est jamais fait déborder par la vitesse du Brésilien, parvenant même à tacler le ballon en touche. Il est en train de finir la saison en boulet de canon, une bonne idée en vue d’attirer les observateurs et de se trouver un nouveau challenge la saison prochaine.

Après onze saisons sous le maillot Rouge et Noir, l’attaquant s’est engagé avec le club de Minnesota
ds 0421"Adrien Hunou, c’est Adrien Hunou…" Peu de joueurs en Ligue 1 peuvent se vanter d’avoir un chant à leur gloire. C’est le cas d’Adrien Hunou, le Pippo Inzaghi du Stade Rennais. En vrai renard des surfaces, l’attaquant a scoré à de nombreuses reprises sous le maillot rennais avec 36 buts inscrits en 160 matchs. Mais après onze saisons passées en Bretagne, l’aventure prend fin. Comme cela était pressenti depuis quelques semaines, le joueur de 27 ans va rejoindre la Major League Soccer aux Etats-Unis. Il s’est engagé avec le club de Minnesota United FC où évolue notamment l’ancien joueur de Reims Romain Métanire.

La durée du contrat et le montant du transfert n’ont pas été communiqués par le Stade Rennais qui remercie dans un communiqué le joueur "pour sa totale implication durant toutes ces années". Mais cette saison, Adrien Hunou s’est contenté de miettes avec seulement 580 minutes jouées et 4 buts marqués. Depuis l’arrivée de Bruno Genesio, c’était encore pire, l’attaquant n’entrant visiblement pas dans les plans de l’ancien coach lyonnais.

Dans une interview à L'Equipe, le milieu de terrain Steven Nzonzi a fait savoir qu'il aimerait que son prêt au Stade Rennais se transforme en transfert définitif, lui qui ne veut pas retourner à l'AS Roma.
ds 0412A 32 ans, Steven Nzonzi vit une saison très compliquée avec le Stade Rennais. Bouleversé par la découverte de la Champions League, le club breton a perdu le fil après deux saisons trépidantes et vu son entraîneur, Julien Stéphan, démissionner en début d'année. Le champion du monde aurait de multiples raisons de retourner sans mot dire à l'AS Roma, avec qui il est sous contrat jusqu'en 2022. Mais non, il a expliqué à L'Equipe qu'il aimerait que son prêt au SRFC soit transformé en transfert définitif.

"Je me sens bien à Rennes"
"C’est vrai qu’aujourd’hui, je suis dans le flou total. Je suis en prêt, il me restera un an de contrat avec la Roma, mais c’était un club et une situation un peu particuliers là-bas. Je ne sais pas comment ils voient mon avenir, mais ça m’étonnerait que j’y retourne en sachant qu’il me reste un an de contrat."

"Est-ce que j’aimerais continuer ici ? Oui. Je me sens bien à Rennes, je suis en France. J’ai beaucoup été à l’étranger et c’est un club qui travaille très bien, qui m’a agréablement surpris. Et je ne suis pas loin de Paris (où vivent ses proches), donc il y a pas mal de choses positives dans le contexte rennais."

Très peu utilisé depuis janvier, Adrien Hunou (27 ans) est en passe de s'engager avec Minnesota United, en MLS, selon l'Equipe.
ds 0410Le "supersub" du Stade Rennais va prendre son envol, à 27 ans. S’il est apparu à 20 reprises en Ligue 1 cette saison (4 buts), l’attaquant n’a joué que dix petites minutes lors des six matches depuis l’arrivée de Bruno Genesio, qui n’a pas l’air de compter sur lui. Selon l’Equipe, le natif de l’Evry devrait s’engager prochainement avec la franchise de Minneapolis, Minnesota United contre 3 millions d’euros. Arrivé à Rennes en 2010 en provenance de l’INF Clairefontaine, Adrien Hunou totalise 160 matches professionnels avec le club breton pour 36 buts. Entre 2014 et 2016, il avait également porté les couleurs de Clermont en Ligue 2. Récemment, d’autres joueurs français, Samuel Grandsir (Monaco) et Kévin Cabral (Valenciennes) ont rejoint les Etats-Unis et les Los Angeles Galaxy. La franchise américaine que le futur ex-Rennais doit rejoindre s’est lourdement inclinée (4-0) lors de la première journée de MLS.

Alors qu’on le croyait parti pour rempiler, Eduardo Camavinga aurait finalement décidé de ne pas poursuivre avec le Stade Rennais.
ds 0403Le Stade Rennais et le championnat français risquent de voir filer l’une de leurs principales pépites lors du prochain mercato. Eduardo Camavinga aurait pris la décision d’aller voir ailleurs à seulement 18 ans alors qu’il avait dans un premier temps donné la priorité à une prolongation. L’information émane du site britannique The Athletic.

Rennes est contraint de le vendre
Le contrat de Camavinga avec le SRFC n’expire qu’en 2022. Toutefois, s’il n’y a pas de nouveau contrat paraphé, le club breton sera dans l’obligation de le céder dès cet été, sous peine de le voir filer gratuitement l’année prochaine.

Il y a quelques jours, la presse espagnole avait fait état d’un intérêt nouveau du FC Barcelone envers le jeune international français. Les Blaugrana seraient donc en concurrence avec leurs rivaux du Real Madrid pour obtenir la signature du natif d’Angola. Une rumeur d’une approche du Bayern pour le prodige rennais avait également circulé, mais elle n’aurait rien de concret d’après les attestations faites par son clan.

Page 1 sur 4

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
18
19
20
21
Date : 2021-10-21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2021 www.StadeRennais.Net
© 2021 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME