• ds_0471.jpg
  • DS_0023e.jpg
  • ds_0525.jpeg
  • DS_0080.jpg
  • ds_0457.jpg
  • ds_0222.jpg
  • ds_0523d.jpeg
  • DS_0193.jpg
  • ds_0419b.jpg
  • ds_0404.jpg
  • DS_0012d.jpg
  • ds_0789.jpeg
  • DS_0041.jpg
  • ds_0489.jpg
  • DS_0012f.jpg
  • ds_0797.jpeg
  • ds_0698.jpeg
  • DS_0040.jpg
  • DS_0115.jpg
  • ds_0663.jpeg

La tribune Rose Mordelles bas du Roazhon Park a écopé d’un match de fermeture avec sursis, ce mardi soir par la commission de discipline, pour des faits remontant au match contre Marseille, il y a dix jours.
ds 0833

Le Stade Rennais a écopé de 25 000€ d’amende et d’un match de fermeture avec sursis par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Cette sanction concerne uniquement la tribune Rose Mordelles bas du Roazhon Park. Il est reproché aux supporters rennais un usage d’engins pyrotechniques et des jets d’objets lors de la réception de l’Olympique de Marseille, le 14 mai à l’occasion de la 37e journée de Ligue 1 (victoire 2-0).

Un changement majeur est sur le point d'intervenir en Ligue 1. A partir de la saison prochaine, les numéros de maillots pourront aller de 1 à 99.
ds 0832

Il va y avoir du nouveau sur les pelouses de Ligue 1 à compter de la saison 2022-2023. Un point du règlement de la Ligue de football professionnel a été modifié dans le plus grand secret il y a de cela quelques mois et à partir de l’exercice à venir, les joueurs auront tout le loisir de choisir le numéro de maillot qu’ils souhaitent arborer. Ils pourront pour cela en choisir un compris en 1 et 99.

L’information a été divulguée mercredi par le Stade Brestois. Le club breton a ainsi indiqué sur les réseaux sociaux que la Ligue 1 prenait le même chemin que d’autres championnats européens en permettant désormais aux joueurs un choix plus large de numéros. Une chose ne changera toutefois pas : le numéro 1 restera l’exclusivité des gardiens de but. 

Donnarumma prêt à changer ?
D’hier à aujourd’hui, plusieurs footballeurs ont choisi des numéros sortant de l’ordinaire. Ce fût par exemple le cas avec le « 80 » arboré par Ronaldinho du côté de l’AC Milan. Les plus anciens se souviendront du fameux « 1+8 » porté par Ivan Zamorano à l’Inter Milan pour laisser à Ronaldo le numéro 9. Désormais au PSG, Gianluigi Donnarumma portait le numéro 99 à l’AC Milan. Le gardien parisien décidera-t-il d’afficher à nouveau son année de naissance en Ligue 1 ?

Pour clôturer la saison, que le Stade Rennais vient de terminer à la quatrième place, synonyme de cinquième qualification européenne de rang, Bruno Genesio a appuyé sur la réussite d’un collectif, bien plus que sur son titre de meilleur entraîneur de Ligue 1.

ds 0831

Quel regard portez-vous, à froid, sur cette saison ?
C’est une très bonne saison. Évidemment, on peut toujours dire qu’on aurait pu faire mieux. Mais on est à notre place. Même si on prend les budgets, on est au-dessus de notre place. On a généralement ce qu’on mérite sur 38 matchs. On a eu des moments exceptionnels en termes de jeu, de scores, de buts marqués, mais on a aussi eu trop de moments faibles qui ne nous ont pas permis d’avoir un meilleur classement. Je pense à certains matchs perdus, où on aurait pu ou dû gratter des points qui nous auraient permis d’être avec Marseille. Mais c’est une belle performance.

Quatrième, c’est donc la place du jeu…
On ne s’est jamais renié, oui. On a continué à jouer cette philosophie et c’est ça qui nous a aussi coûté des points. Il faut garder ça et corriger ce manque de maturité. Pour cela, il faut, dans l’effectif, ramener un peu plus d’expérience, à certains postes clés. On va continuer à jouer de la même manière, en essayant de presser le plus haut possible, avec des joueurs capables de répéter les efforts. Ça, dans le profil des cibles du mercato, ce sera un critère très important. On devra mieux gérer nos temps faibles, on doit savoir rester, parfois, plus bas sur le terrain, pour savoir résister à la pression de l’adversaire. Il y a des réflexions en cours sur le poste de gardien, oui, comme à d’autres postes.

Des joueurs comme Bourigeaud, Terrier et Aguerd risquent d’être « attaqués », comment les garder ?
Notre premier gros travail est de conserver une ossature de cette équipe qui a bien fonctionné. Ça passe par des discussions avec ceux qui peuvent être sollicités. On sait que ce n’est jamais bon de retenir quelqu’un contre son gré. On peut lutter contre certains clubs, sportivement et financièrement. À nous de préparer la transition, au cas où… Pour l’heure, il n’y a rien. Parfois, on pense que c’est mieux ailleurs, mais le club est en train de grandir, avec cette cinquième qualification européenne consécutive, ça commence à parler… Ceux qui ont fait une très bonne saison peuvent encore progresser au Stade Rennais, même si on y est depuis plusieurs saisons. On n’est pas dans un club qui ne stagne pas, mais qui a une courbe ascendante ! C’est important pour les joueurs d’avoir ça en tête…

Un mot sur votre avenir…
Il me reste un an de contrat. Mon job est donc de préparer la saison prochaine, du mieux possible. Je suis bien ici, j’ai la chance de travailler dans un contexte favorable, avec des gens qui me font confiance, que ce soit la famille Pinault, le président Holveck et Florian Maurice, avec lequel j’ai une relation professionnelle et personnelle très forte. On sait la difficulté parfois de travailler en binôme dans les clubs… Je n’ai pas un climat tranquille, on a la pression évidemment, mais un climat où on peut se dire les choses : je suis complètement épanoui ici ! Ce que je viens de dire pour les joueurs est valable pour moi. Oui, je peux être sollicité, mais on doit peser ce qu’on a, ce qu’on pourrait avoir… Je ne suis pas carriériste. Je privilégie le sportif mais le côté humain compte aussi. Je ne me sens pas capable d’aller dans un club où je n’aurai pas de relations correctes avec mes proches collaborateurs. Prolonger ? Je souhaitais d’abord finir la saison, me concentrer sur mon travail. Ça demande beaucoup d’énergie de coacher pendant onze mois. Ce qui m’intéresse, c’est de faire progresser l’équipe, le club. Aujourd’hui, j’ai besoin des réponses à des questions qui me paraissent très importantes. J’ai envie de m’engager pour un projet qui peut encore me faire avancer ! C’est mon état d’esprit. On va entamer ces discussions maintenant.

Comment avez-vous reçu le titre de meilleur entraîneur de L1 ?
Je dis souvent que les récompenses individuelles ne sont pas les plus importantes, mais qu’elles viennent valider un travail collectif et que ce n’est jamais l’inverse. Si on met l’intérêt personnel avant, jamais l’objectif collectif n’est atteint. C’est valable pour moi, comme pour d’autres joueurs, Terrier, Bourigeaud ou encore Laborde. On est toujours récompensé par l’intérêt collectif. C’est une fierté évidemment, puisque ce sont mes pairs qui ont voté. C’est le plus valorisant, mais ça reste anecdotique, ce n’est pas le plus important. La meilleure manière d’avancer est d’être au milieu de ses joueurs, pas au-dessus d’eux, dans les bons comme les moins bons moments. C’est ma façon, il y en a d’autres.

Le Stade Rennais a annoncé ce mardi 24 mai un changement important dans sa hiérarchie : Olivier Cloarec est nommé président exécutif du club après le retrait de Nicolas Holveck.

ds 0830

Le Stade Rennais a annoncé, ce mardi 24 mai 2022, que le club Rouge et Noir a trouvé un remplaçant à Nicolas Holveck au poste de Président exécutif : il s’agit d’Olivier Cloarec.

20 ans d’expérience
Olivier Cloarec était Directeur général adjoint depuis avril 2021 du Stade Rennais F.C. Breton de naissance, Olivier Cloarec exerce depuis plus de 20 ans des fonctions de direction au sein du football professionnel français, d’abord au RC Strasbourg, puis au Stade Brestois, au Vannes OC, au FC Lorient et plus récemment au Dijon FCO.

Président exécutif du Stade Rennais F.C. depuis 2020, Nicolas Holveck s’est retiré « pour se consacrer au traitement de la maladie qu’il a lui-même annoncée en mars 2021 » explique la communication du SRFC.

Ancien joueur de l'équipe de France, du Stade Rennais, du RC Lens ou de l'OL, Tony Vairelles a été condamné à trois ans de prison ferme ce lundi par un tribunal de Nancy.

ds 0834

Agé de 49 ans, Tony Vairelles a pris sa retraite de footballeur depuis près de 10 ans, mais personne n’a oublié le formidable joueur qu’il a été, notamment sous le maillot de Lens, avec qui il a été champion de France, et de Lyon, ce qui lui avait valu d’être retenu en équipe de France après le Mondial 1998. Mais si Tony Vairelles fait parler de lui en 2022 c’est hélas dans la rubrique des faits divers. Jugé en mars derniers avec trois de ses frères pour avoir tiré sur trois videurs d’une boîte de nuit en octobre 2011, l’ancien joueur a été reconnu coupable et condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nancy pour « violences avec arme » et il va donc retourner en prison. Dans le cadre de cette affaire, Tony Vairelles avait déjà passé cinq mois en prison un an après les faits.

Le Roazhon Park a été préselectionné par la Fédération française de football (FFF) ce mardi 22 mars, pour accueillir des matchs de l'Euro féminin de football 2025. Encore faut-il que la candidature de la France soit retenue. Rennes avait déjà accueilli la Coupe du monde féminine de football en 2019.

ds 0821

Rennes pourrait retrouver un événement majeur du football féminin en 2025. Le Roazhon Park a été préselectionné, ce mardi 22 mars, pour accueillir des matchs de l'Euro féminin de football 2025. La Fédération française de football (FFF) a annoncé douze villes retenues. "La FFF désignera les dix villes hôtes définitivement retenues en juin prochain, à la suite de l’instruction générale des différents dossiers de candidature que l’UEFA réalisera en avril", explique la fédération dans un communiqué.

La ville de Rennes avait déjà reçu en 2019 des matchs de la Coupe du monde féminine de football, jusqu'aux quarts de finale. Pour recevoir l'Euro 2025, il faut que la candidature de la France soit retenue. Les dossiers de candidatures seront déposés le 12 octobre 2022 et la désignation est attendue pour décembre 2022. La Pologne a déjà officialisé sa canidature, tout comme plusieurs pays scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande et Suède) réunis dans une candidature commune.

Avec Rennes, les villes de Grenoble, Le Havre, Lens, Lyon, Metz, Nantes, Nice, Paris, Reims, Troyes et Valenciennes sont également préselectionnées. La FFF souligne dans son communiqué "la qualité remarquable des dossiers présentés par les villes hôtes candidates à l’organisation de cette épreuve majeure du football féminin."

Il était depuis de longues années un pilier de l'organigramme du Stade Rennais. Arrivé en 2006, Karim Houari quitte le Stade Rennais à la fin du mois de mars. Compétent, discret et apprécié des supporters, il s'en va pour un nouveau projet professionnel.

ds 0820

Il aura connu cinq présidents différents, neuf entraîneurs, et siégé au comité de direction du Stade Rennais pendant plus de quinze ans. Quinze années au service du Stade Rennais, qui prennent fin cette semaine. Confirmant une information de TV Rennes, Karim Houari a bien vécu son dernier match au Roazhon Park dans son rôle de stadium manager dimanche dernier face à Metz.

Un rôle large, qui l'a vu s'occuper des relations avec les supporters - il est d'ailleurs très apprécié des membres historiques du RCK, certains regrettant déjà son départ - mais aussi des différentes infrastructures du club (Roazhon Park, centre d'entraînement, siège administratif).

Un nouveau projet professionnel ?
Il était d'ailleurs la figure de proue du club dans le compliqué dossier de la "Piverdière 2", l'extension du centre d'entraînement, qui crée des tensions dans l'équipe municipale à Rennes et dans les couloirs de la Piverdière.

Ancien joueur de basket de haut niveau à l'Aurore de Vitré, puis assistant coach, il s'était reconverti en parallèle de sa carrière sportive. Karim Houari est notamment titulaire d'un DESS management du sport et d'une maîtrise en droit des affaires.

Pris à partie par les supporters des Girondins de Bordeaux lors de la défaite de Marine et Blanc contre Montpellier (0-2), ce dimanche, Benoît Costil a notamment subi des accusations de racisme. Le portier de 34 ans peut compter sur le soutien affiché par les supporters du Stade Rennais, son ancien club.

ds 0819

Benoît Costil vit sans doute ses heures les plus difficiles en tant que gardien des Girondins de Bordeaux. Dimanche, lors du revers concédé par les Bordelais contre Montpellier (0-2), le portier de 34 ans a été pris à partie par une grande parie des supporters du Matmut Atlantique. Alors qu’un échange très tendu a eu lieu entre le porte-parole des Ultramarines et Costil à la fin de la première période, le groupe de supporters majoritaire du club aquitain a ensuite scandé des « Costil raciste » depuis les tribunes de l’enceinte bordelaise.

Costil a le soutien du vestiaire
Face à l’attitude des supporters, et ce malgré le mutisme de la direction girondine sur ce sujet, le vestiaire a fait savoir qu’il faisait bloc autour du gardien de 34 ans. Concernant ces faits supposés de racisme, aucun élément précis n’a été communiqué par les Ultramarines.

Dans la tourmente, Benoît Costil peut compter sur les fans du Stade Rennais. Le gardien, passé par le club rouge et noir entre 2011 et 2017, a reçu plusieurs messages de soutien sur les réseaux sociaux. « Costil raciste… et puis quoi encore ? ! ? On connaît bien Benoît à Rennes… Et c’est des grosses conneries… » ou encore « C’est indigne de s’en prendre ainsi à un tel gardien qui se dépense sans compter dans tous les clubs où il évolue avec un professionnalisme remarquable ; la bêtise de certains supporters atteint des sommets de médiocrité ».

Le hashtag #SoutienCostil a rapidement été repris sur les réseaux sociaux.

Après 29 journées, les Girondins de Bordeaux pointent à la 20e place, à 6 points du premier non-relégable.

Raphinha est courtisé par le FC Barcelone, qui a même proposé 35 M€ pour le faire venir la saison prochaine. C'est Leeds qui tient désormais les manettes. Plusieurs options se posent devant le club anglais, certaines plus risquées mais aussi plus lucratives que d'autres.
ds 0818

La carrière de Raphinha risque bien de prendre un tournant à la fin de cette saison. Depuis son arrivée en Angleterre à l'été 2020 et sous les ordres de Marcelo Bielsa, l'ailier a pris une dimension internationale. Appelé depuis l'an dernier par la Seleçao (6 sélections, 3 buts), le Brésilien est devenu l'un des joueurs clés de Leeds, malgré cette dernière saison en dent de scie, voire carrément mauvaise. Les résultats ont même eu raison de l'entraîneur argentin, pourtant adoré par tout le monde.

Raphinha (25 ans) risque d'être le prochain à partir sur la liste. Ses prestations sont épiées par l'Europe du football. Le PSG s'est intéressé à lui puis le Bayern Munich a été tout proche de sortir le carnet de chèques cet hiver. On parlait alors d'un transfert bouclé à 50 M€. Il est finalement resté chez les Peacocks jusqu'à la fin de la saison afin de les aider à obtenir le maintien. C'est d'ailleurs en partie de cela dont il s'agit dans cet article car Leeds occupe une préoccupante 16e place, 7 points devant le premier relégable.

Leeds hésite pour Raphinha
De cet avenir en Premier League dépendra aussi l'avenir de l'ancien Rennais. Le maintien ou non déterminera surtout sa valeur. On apprenait hier par l'intermédiaire des médias catalans que le FC Barcelone l'avait choisi pour assurer l'avenir après le départ très probable d'Ousmane Dembélé, en fin de contrat en juin prochain. Une offre de 35 M€ a même déjà été formulée, alors que Leeds l'avait recruté environ 20 M€ à Rennes. Une belle somme mais qui pose aussi un joli casse-tête à la direction.

Tandis que les négociations pour une prolongation n'avancent pas, le Brésilien possède une clause libératoire de 75 M€, une somme beaucoup trop élevée pour les finances blaugranas. Le club anglais serait inspiré de refuser l'offre barcelonaise pour faire grimper la note seulement il y a un gros risque. Selon Sport, cette clause tombe à 25 M€ en cas de relégation en Championship. La possibilité d'une descente en fin de saison existe car Everton, actuel 17e, a trois matchs de retard, comme Burnley, 19e, et 8 points derrière les Whites.

Un risque réel de relégation
Watford (18e) et Norwich (20e), les deux autres relégables, comptent également un match en moins par rapport à Leeds, qui a réussi à mettre fin à une série de 8 matchs sans victoire (7 défaites) il y a dix jours, notamment grâce la venue de Jesse Marsch. Le nouvel entraîneur sait d'ailleurs qu'il sera compliqué de conserver ses meilleurs joueurs. «J'aimerais garder des gars comme Kalvin (Philipps), Patrick (Bamford) et Raphinha. J'aimerais garder ces gars ici aussi longtemps que possible. Alors on verra. Ces conversations auront lieu.» Même en cas de maintien.

Malgré sa belle saison avec l’équipe de Bruno Génésio, le milieu de terrain en fin de contrat en juin prochain ne sera pas prolongé par Rennes et partira donc libre dans quelques semaines.
ds 0817

Difficile de lui reprocher quoi que ce soit. Revenu à un niveau de performances très convenable cette saison après avoir souffert de plusieurs blessures depuis son arrivée à Rennes à l’été 2019 en provenance de Strasbourg, Jonas Martin a su s’imposer comme un élément important du milieu de terrain de l’équipe entraînée par Bruno Génésio. Auteur de sa meilleure saison sous le maillot rouge et noir, son avenir va pourtant s’écrire sous d’autres cieux dans quelques semaines.

En effet, après avoir poussé la réflexion, le club breton, sous l’impulsion de son directeur technique Florian Maurice, a pris la décision de ne pas prolonger le contrat du joueur qui se termine en juin prochain afin de privilégier d’autres options dans ce secteur, notamment Baptiste Santamaria, recruté pour près de 15 ME l’été dernier, et le jeune Lesley Ugochukwu.

Très apprécié dans le vestiaire pour son état d’esprit, et respecté pour tous les efforts fournis pour revenir au top niveau, Jonas Martin, 32 ans le mois prochain, disait « ne rien vouloir forcer » pour son avenir, dans les colonnes du Télégramme le mois dernier. Il a été informé de son départ ce mercredi. Une page va se tourner pour lui et le club, troisième de Ligue 1, en pleine bourre en ce moment dans la course pour une qualification européenne.

Depuis près de neuf mois, l’église Saint-Pierre de Trévérien (Ille-et-Vilaine) connaît des travaux de restauration, financés par l’enfant du pays, François Pinault. C’est après une visite de l’église avec son frère Henri, au mois de mai 2021, que l’homme d’affaires a envisagé de contribuer à la restauration du lieu de culte​, note le maire, Vincent Melcion.

ds 0816

Par l’intermédiaire d’un chargé d’affaires, il a sollicité l’élu et le représentant de la paroisse Louis Régeard pour réaliser un inventaire des besoins afin de mener à bien la restauration du bâtiment datant du XIXe siècle.Sur la base de nos propositions, François Pinault en a validé une grande partie, qui a été ensuite approuvée par le conseil municipal.​

La première réalisation a été la création d’un nouveau calvaire, à la place de l’ancien situé à l’entrée de l’église. Une croix en bois a été créée intégralement, à laquelle s’est ajoutée une statue du Christ provenant de l’ancienne paroisse de Meillac.

Après le calvaire, les joints de mur de soutènement au bord de la rue des Forges ont été repris.

À l’intérieur du bâtiment religieux, le tableau du XIXe siècle du retable sud, représentant le Christ Sauveur, a aussi été restauré. Courant décembre, l’ensemble de l’électricité a été mis en conformité, ainsi que le tableau électrique et la sortie de secours. L’ensemble des bancs de l’église a été remis à neuf, récupérant leur teinte d’origine. En ce début d’année, c’est au tour des lustres de retrouver leur éclat.​

Actuellement, les travaux concernent les transepts de l’église. Ils comprennent la reprise de maçonnerie, ainsi que la réalisation de la peinture intérieure. Puis s’enchaînera la réfection de l’escalier du clocher.

François Pinault propose en projet la réalisation d’un chemin de croix, créé par un artiste de son choix, qui devra ensuite être approuvé par le conseil municipal.

L'ancien milieu de terrain Jean-Luc Ribar, formé à Saint-Etienne et passé par le Stade Rennais à la fin des années 80 et début 90, est mort, à l'âge de 57 ans.

ds 0815

Formé à l'ASSE, qui annonce son décès, Jean-Luc Ribar a porté le maillot rouge et noir durant 183 matchs, rapporte le site rougemémoire. Le joueur est également passé par Lille et Quimper durant sa carrière. Une carrière stoppée à l'âge de 30 ans, suite à des problèmes de hanche.

"Ce passionné de basket dirigeait plusieurs entreprises de nettoyage dans sa ville natale", indique l'AS Saint-Étienne qui "pleure la disparition tragique et soudaine de son ancien joueur." Une minute d'applaudissements en mémoire du milieu défensif est prévue ce vendredi soir, à l'occasion de la rencontre de Ligue 1 ASSE-Troyes.

En guerre contre les IPTV et les sites de streaming illégaux qui concurrencent les chaînes ayant les droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2, la LFP se congratule d’avoir accompli « une étape essentielle dans la lutte contre le piratage » , selon le communiqué publié sur le site de la Ligue. En effet, ce mercredi, l’instance organisatrice des plus hautes compétitions du foot en France se félicite « de la décision rendue le 17 mars dernier par le président du tribunal judiciaire de Paris ordonnant le blocage par les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) français de l'accès à des services IPTV pirates » .

ds 0813

De plus, grâce à cette décision, l’ARCOM pourra demander le blocage dans de meilleurs délais des sites diffusant la Ligue 1 et la Ligue 2 de manière frauduleuse. HADOPI estimait en 2020 que le nombre d’utilisateurs d’IPTV en France s’élevait à 3,4 millions de personnes, pour une perte d’un milliard d’euros pour l’ensemble des groupes audiovisuels.

Bientôt plus le choix que de souscrire à un abonnement à Amazon pour regarder l’équipe du siècle : le Stade rennais.

​Au lendemain de l’élimination du Stade Rennais en huitième de finale de Ligue Europa Conférence face à Leicester, jeudi 17 mars, plusieurs photos ont montré l’état déplorable du vestiaire visiteur du Roazhon Park après le départ de l’équipe anglaise. Un constat qui a choqué le club breton, dont le président du conseil d’administration, Jacques Delanoë.

ds 0814

Le Stade Rennais était déjà sorti frustré de son huitième de finale de Ligue Europa Conférence face à Leicester, jeudi 17 mars (vainqueur 2-1 au Roazhon Park mais éliminé après sa défaite 2-0 au match aller). L’état du vestiaire visiteur après le départ des Anglais, constaté après le match, a encore ajouté de l’agacement du côté du SRFC : des déchets sur le sol, sur la table ou dans les casiers individuels.

Un manque de savoir-vivre qui a notamment « surpris et choqué » Jacques Delanoë, président du conseil d’administration du Stade Rennais, qui met en avant les bonnes relations entre les dirigeants de Rennes et Leciester sur cette double confrontation : « Cela s’est très bien passé, ils nous ont bien reçus à Leicester et on les a bien reçus à Rennes. » Mais pour le dirigeant rennais, le comportement de l’équipe entraînée par Brendan Rodgers est de nature à ternir « l’image » du club champion d’Angleterre en 2016.

« C’est indigne d’un club qui a été champion d’Angleterre, je trouve cela totalement lamentable. Je crois qu’on avait vu ça une fois à Rennes et je crois que c’était déjà un club anglais. L’image d’un club est sur le terrain mais aussi dans la manière dont on quitte un club adverse. Je peux vous dire qu’au Stade Rennais, on veille toujours à laisser un vestiaire propre. » Et Jacques Delanoë de rajouter pour conclure : « Nous avions malheureusement déjà eu par le passé l’occasion de goûter amèrement au fameux fair-play anglais, voici une fois encore la preuve que les gentlemen sont sans doute plus du côté de la Bretagne que de la Grande-Bretagne… »

Page 1 sur 56

Recherche

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

15 mars 2022

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME